La vigne attend le retour du froid

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

© Christophe Fouquin – Fotolia.com

Y’a plus de saison ma p’tite dame : voilà que début janvier, la Bourgogne tombe la veste. Et avec cette exceptionnelle douceur, la peur que les plantes, la vigne en tête, ne se réveillent avant l’heure…

Mercredi dernier, le mercure affichait des 10° au-dessus des normales saisonnières,jusqu’à 15° dans certains coins de Côte-d’Or… Des records de douceur vieux de 60 ans ont vacillé dans la Bourgogne toute entière et du coup certaines plantes ont pris leurs aises. Quid de la vigne ? Nos si précieux ceps en général n’aiment pas trop les extravagances du temps, les viticulteurs encore moins après deux années de maigres récoltes et de volumes moindres dans les caveaux.  Pour autant, pas de panique nous répond-on au Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne : « Ce n’est pas la première fois que nous sommes confrontés à une telle douceur en janvier précise Christine Monamy, responsable agro-météo au BIVB. Souvenez-vous en 2012, nous avions eu également un joli mois de janvier avant un gros coup de froid en février. Aussi, pour le moment, il n’y a aucune raison de s’alarmer. »

Pourvu quand même que ça ne dure pas : pour l’instant, les tailles se terminent dans les vignes de Bourgogne et les ceps sont toujours en période de repos végétatif complet : « Je ne suis pas inquiète poursuit Christine Monamy, d’autant que les prévisionnistes nous annoncent une baisse des températures pour cette semaine. Cette dizaine de jours de douceur n’a aucune incidence sur la vigne. Ce n’est pas en une semaine que la plante va se dire « tiens, c’est le printemps ». Là, elle dort, et elle dort bien ! Mais il y a bien sûr intérêt à ce que le froid revienne rapidement. D’abord, parce qu’il ne faut pas que la vigne ne se réveille trop tôt, et aussi parce que le froid est un allié très important pour les vignerons. Il détruit de nombreux organismes nuisibles, des insectes par exemple, qui, au printemps, pourraient eux attaquer de manière plus inquiétante notre vignoble ». Autant dire que si le retour du froid se confirme dans les prochains jours, les vignerons bourguignons ressortiront les bonnets avec grand plaisir !

 

 

 

Laisser un commentaire