La vigne habille la France: Dijon en fera la démonstration

Le magazine Le Point et son grand spécialiste Jacques Dupont vont élever le débat à Dijon, le 5 décembre prochain, avec la deuxième édition du colloque Vino Bravo. Avec de nombreux invités prestigieux, il sera même démontré que « la vigne habille la France », thème de ce millésime prometteur.

jacques-dupont-a-irancy-©-jean-luc-petit-1024x682

La 2ème édition du colloque Vino Bravo, organisé par le magazine Le Point, avec le soutien de Vin & Société et du Bureau des Vins de Bourgogne (BIVB), aura lieu à Dijon au Palais des Ducs et des Etats de Bourgogne le vendredi 5 décembre de 9h00 à 18h00.

Porté par le talent de Jacques Dupont, le « Monsieur vins » de l’hebdomadaire, ce rendez-vous hisse le débat autour du vin à un niveau philosophique. En mise en bouche, voici comment notre confrère aussi brillant que militant présente l’affaire:

« Cela peut sembler un peu étrange, voire déraisonnable, que de devoir en France défendre le vin. A-t-on réellement besoin de réaffirmer qu’il fait partie de notre culture? Que notre situation à cheval sur le 45e parallèle, notre climat tempéré adouci par les océans, notre histoire marquée par la rencontre des civilisations ont favorisé le lien intime entre le vin et le pays? Partout où l’on pose le regard, paysages façonnés par la vigne et le travail des hommes, monuments, musique, peinture, littérature, chez les bâtisseurs de cathédrales ou dans le labeur obscur des moines de Cîteaux, dans la joie de Renoir, dans les poèmes de Villon ou les photos de Doisneau… partout le vin nous accompagne. Tartuffe est immortel et il a suffi de quelques ennemis de la joie, des « excessifs de la pureté » dont se moquait déjà Montaigne, pour que cette inépuisable source de plaisir et de savoir soit en danger.

Le vin, qui occupait dix-sept pages dans l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, peut-il être réduit à douze grammes d’éthanol? Faut-il, au nom d’une nouvelle morale qui n’entend l’éducation du goût qu’au son des interdits, renoncer à ce qui demeure l’un des principaux et plus beaux atouts de la France? Devrons-nous, si demain les censeurs du plaisir triomphent, bruler le Déjeuner sur l’herbe de Manet et couvrir le sein de Gabrielle d’Estrées que pince la Duchesse de Villars? Ce propos nous éloigne du « pourquoi » de Vino Bravo ? Pas vraiment. « La morale ne règne que sur les ruines de l’art », disait Elie Faure.
Nous ne laisserons pas, par découragement ou lâcheté, s’installer ce règne-là. Le vin et ses métiers transmettent depuis deux mille ans des valeurs qu’il convient aujourd’hui de valoriser. C’est notre but. »

Le millésime 2014, en 3 axes

Intitulée « La vigne habille la France », l’édition 2014 s’articulera autour de trois grands axes:
• L’économie d’abord. Fleurons de l’économie tricolore avec 7,8 milliards d’euros, les ventes de vins se hissent au deuxième poste excédentaire de la balance commerciale française derrière l’aéronautique et devant le luxe et les cosmétiques. Quels sont les grands défis pour les vins français à l’international: marchés émergents, simplification de l’offre, fuite des grands vins à l’export?
• La société ensuite. La filière viticole fait face à une crise des vocations qui se caractérise par une moyenne d’âge relativement élevée. Pourtant, dans le même temps, des femmes et des hommes choisissent de plus en plus souvent de recommencer leur vie et quittent tout pour la vigne. Le vin, entre exigence éthique et nouveaux métiers quel impact sur l’éducation et la formation?
• Les paysages enfin. Sans l’empreinte de l’homme, que serait le paysage? Quel est le rôle de la vigne dans le paysage et l’imaginaire français, aujourd’hui, demain?

Jean-Claude Carrière (conteur, écrivain, scénariste), Serge Simon (médecin et ancien pilier du XV de France), Jocelyne Pérard (directrice de la Chaire Unesco – Culture et Tradition du Vin), Jean-Philippe Perrouty (directeur de Wine Intelligence), Philippe Bourguignon (sommelier), Jean-Robert Pitte (géographe), Alain Corbin (historien) et Ruwen Ogien (philosophe) sont quelques-uns des intervenants ayant déjà confirmé leur participation.

Ils contribueront à cette journée de débats animés par Etienne Gernelle, Directeur du magazine Le Point, et son équipe: Jacques Dupont, Patrick Bonazza, et Jérôme Cordelier. Vino Bravo est accessible au public dans la limite des places disponibles sur réservation à partir du 15 novembre.

Pour plus de détails, rendez-vous sur: www.vinobravo.fr

© Photo : Jean-Luc Petit

Laisser un commentaire