Latour, la maison qui court

À la maison beaunoise Louis Latour, on aime tellement courir qu’une bonne partie des collaborateurs est membre de l’association sportive de l’entreprise.

Par Patrice Bouillot
Pour DBM78
Photos Louis Latour

Voilà près de vingt ans qu’il existe une association sportive au sein de la maison Louis Latour. Au début de l’histoire, c’était l’équipe de football composée de salariés de l’entreprise. Mais depuis plusieurs années, la spécialité maison, c’est plutôt la course à pied. Il faut dire qu’avec le semi-marathon du mois de novembre, le running est prisé à Beaune. Cependant, Latour présente aussi chaque année une équipe aux 24 Heures de Beaune qui, depuis plus de vingt ans, chaque année au printemps, sont l’occasion pour quelques collaborateurs de la maison de participer à cette course foldingue sur des objets roulants non identifiés. « Nous alignons une équipe à bord d’un engin à pédales, le plus souvent déguisée selon le thème de l’année, explique Anne Charpin, responsable des relations publiques de la maison Louis Latour. Et cette année, pour chacun des 500 tours réalisés, l’entreprise a versé cinq euros à l’association des Loupiots de Guigone. » 

Ainsi l’association sportive est un bon moyen de mobiliser des salariés, et de les aider à participer à des épreuves, parfois loin de Beaune : si des coureurs aux couleurs de Latour participent chaque année au semi-marathon de la Vente des vins des Hospices, aux Foulées beaunoises, au semi-marathon de la Vente des vins de Nuits, au trail de la Nuit d’or ou au marathon-relais des Hautes-Côtes de Nuits, un concurrent était aussi au départ du Marseille-Cassis cette année et, en mars dernier, une équipe Latour a participé aux courses de la Bottine et de la Moustache à Marrakech. « L’association prend en charge les frais d’inscription et les tenues », précise Christophe Déola, directeur du domaine Louis Latour et cheville ouvrière de l’association. 

Motivation et cohésion

Une vingtaine parmi les quelques 100 salariés de la maison adhèrent, s’entraînent souvent ensemble et se motivent. « C’est bon pour la cohésion des équipes, cela permet à des collaborateurs qui occupent des postes très différents, qui ne seraient pas amenés à se croiser dans le cadre professionnel, de se connaître », se réjouit Anne Charpin. « Entre ceux qui courent et ceux qui les soutiennent, tout le monde est amené à s’impliquer », complète Fabrice Jacquet, directeur administratif de la maison, moteur dans l’engagement sportif de l’entreprise, lui qui fut adjoint au maire de Beaune en charge des sports pendant 12 ans. 

Partenaire officiel du semi-marathon de Beaune, Louis Latour met un point d’honneur à s’investir ainsi dans la vie du territoire. « Nous sommes une des grandes maisons de vin de Beaune, il est normal que nous nous investissions ainsi dans la vie locale, justifie Christophe Déola. Nous asseyons notre notoriété et nous contribuons au dynamisme local. Et puis le sport, c’est bon pour la santé et le bien-être : nous véhiculons aussi un message positif en nous engageant sur ce terrain. »   


Sportive et… hénokienne

Louis Latour fait partie des rares entreprises de la région appartenant au club des Hénokiens. Comprenez : une entreprise fondée il y a plus de 200 ans et qui est restée dans la famille fondatrice. La maison a en effet vu le jour en 1797, et c’est aujourd’hui la 7e génération de Latour qui la dirige en la personne de Louis-Fabrice (photo ci-dessous). Elle est propriétaire d’une cinquantaine d’hectares de vignes, en Bourgogne où elle possède le plus vaste domaine de grands crus de Côte-d’Or (28,6 ha), mais aussi en Ardèche. Louis Latour exploite 33 ha de vignes à Aloxe-Corton, dont 10,5 ha en Corton Charlemagne grand cru. L’entreprise a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires de 46,3 millions d’euros.   

Laisser un commentaire