Le bonheur est dans le GFV

En matière de placement, le bonheur est aussi dans les vignes, comme dans un Groupement foncier viticole (GFV). Angeline et Olivier Guilloux, de Elite GP, conseillent même d’aller chez nos voisins champenois pour ce genre d’opération qui allie le plaisir à la rentabilité sur le long terme. Pour un placement de garde en quelque sorte.

Voilà un domaine qui associe le plaisir aux avantages fiscaux. Le « GFV », autrement dit « Groupement Foncier Viticole » est intimement lié à la problématique de la succession, en Bourgogne notamment. C’est à la demande des viticulteurs eux-mêmes, confrontés à la dérive du foncier, que la réglementation en la matière a permis d’évoluer et d’ouvrir les terroirs les plus prestigieux à des investisseurs en partage, des passionnés le plus souvent.

Car faire le choix d’un GFV n’est pas anodin, on le verra plus loin. L’opération représente un investissement minimum allant de 30 à 50 000 euros et elle permet, tout en ayant une rente originale avec le métayage, d’amortir un bien dans des conditions très favorables.

Si le cœur vous en dit, nous avons en ce moment même, à votre disposition, une ouverture dans la Côte des Blancs en Champagne, en collaboration avec le domaine Godard. La Champagne, qui connait un essor foncier comparable à celui de la Bourgogne est en effet passée de 200 000 euros l’hectare en 1991 à… six fois plus aujourd’hui. Soit une progression linéaire de 7 % par an au cours des 28 dernières années ! Sur ces considérations déjà encourageantes, voici trois raisons pour lesquelles il est bon d’investir dans un GFV.

1. Par amour du vin et du partage

Quelqu’un qui n’a pas d’affect pour le vin ne le fera jamais. Nous sommes dans le contexte d’un patrimoine à protéger, où les vignerons même les plus talentueux, ont de la difficulté à être propriétaires. Nous parlons donc d’un investissement solidaire avec des baux à très long terme. Dans le même temps, nous évoluons dans un univers d’échanges, de dégustations, proche de l’art, avec son côté club, son sens du partage et de la convivialité. Les vignerons sont souvent adeptes de cette méthode qui les sort de leur isolement. Et puis, avoir son nom sur une étiquette, ça ne mange pas de pain non plus !

2. Pour la rentabilité sur le long terme et le plaisir sur le court terme

Les rendements réguliers peuvent être versés soit sous forme de loyers soit sous forme de bouteilles. À regarder le prix marchand des bouteilles, il vaut mieux prendre ces dernières ! C’est un investissement génial pour les amateurs de vin, et en même temps un placement foncier sur le long terme, 9 à 10 ans. La réalité du rendement ne se fait pas sur le métayage mais sur le placement patrimonial, elle suppose une vision. La valeur se constitue le jour de la revente, décorrélée des marchés financiers, ce que nous apprécions énormément en tant que conseils.

Un peu comme dans le lièvre et la tortue, il faut savoir apprécier le plaisir de suivre ce que la nature réserve à chaque saison (les récoltes peuvent varier d’une année sur l’autre, comme on le sait), tout en considérant le capital que représente, de toute façon, un terroir prestigieux.

3. Pour des raisons fiscales

Le Groupement foncier viticole est ce qu’on appelle un outil de diversification du patrimoine. 75 % de la valeur des parts n’est pas assujetti à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), c’est un bel argument pour les personnes concernées. Du point de vue de la transmission, 75 % de la valeur des parts est hors succession. Et il n’y a pas d’impôt sur le rendement en bouteilles si tel est le choix. Parlons-en !

Elite GP - Conseil & Crédit, Angeline et Olivier Guilloux, 7 rue de la Grande Fin, 21121 Fontaine-lès-Dijon.  N° Vert (service & appels gratuits) : 0805.693.905

Laisser un commentaire