Le poulet à la Gaston Gérard

© Bourgogne Magazine/Bernard Debelbeiss

© Bourgogne Magazine/Bernard Debelbeiss

Recette culte, inventée en 1930 par l’épouse du maire de Dijon Gaston-Gérard pour Curnonsky, elle serait née de la chute malencontreuse de la moutarde (ou du paprika selon les versions) dans la cocotte… Mariage réussi du poulet de Bresse, du chassagne ou puligny-montrachet et du comté jurassien, on n’a pas trouvé mieux pour illustrer la fusion des région Bourgogne et Franche-Comté

Pour 6 à 8 personnes

Préparation : 30 minutes

Cuisson : 1 heure

Vin conseillé : un bourgogne blanc de type chassagne ou puligny-montrachet

 

– 1 poulet (de Bresse de préférence) d’environ 1,5 kg découpé

– 1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon

– 0,5 l de crème fraîche

– 50 g de beurre

– 2 cuillères à soupe d’huile

– 200 g de comté

– 1 cuillère à café de paprika

– 2 verres de vin blanc sec (30 cl)

–  Sel et poivre

 

 

 

1. Dans une cocotte, faire dorer les morceaux de poulet dans l’huile et le beurre en les retournant de temps en temps.

2. Saler, poivrer et ajouter le paprika ; couvrir la cocotte et faire cuire 30 minutes à feu moyen.

3. Lorsque les morceaux de poulet sont cuits, les maintenir au chaud dans un plat allant au four.

4. Remettre la cocotte sur le feu et, dans le jus de cuisson, faire fondre doucement le fromage râpé (en conserver un peu pour le gratin) ; ajouter progressivement le vin blanc, puis la moutarde et la crème.

5. Faire chauffer jusqu’à ébullition, puis napper les morceaux de poulet avec la sauce obtenue (dans le plat allant au four).

6. Saupoudrer d’un peu de chapelure et du reste de fromage râpé ; faire légèrement gratiner au four et servir bien chaud.

One thought on “Le poulet à la Gaston Gérard

  1. Milliot
    17/06/2016 à 17:39

    A cette époque on appelé Cumonsky le prince des gastronomes, il était gastronome ,humoriste et critique culinaire.
    Son vraie nom est Maurice Edmond Sailland

    Cette recette es délicieuse.
    Merci à l’épouse de l’ancien maire de dijon

Laisser un commentaire