Les bonnes adresses italo-dijonnaises selon Jondi

Cocréatrice du site Jondi.fr (agenda et guide des sorties à Dijon), et coprésidente d’Ombradipeter, l’Italienne et Dijonnaise de cœur Francesca Sebastiani fait part de ses bons plans transalpins dans la cité des ducs à l’occasion du festival Italiart 2018.

« Italo-dijonnaise » dans le sang, Francesca Sebastiani distille ses bons plans à l’occasion du Festival Italiart, dont elle copréside l’association organisatrice, Ombradipeter. © Christophe Remondière

GASTRONOMIE 

Pizza Passion
Vice-champion du monde de pizza al Pala à Naples en 2009, Luigi Smine, Tunisien d’origine, s’est pris de passion pour la pizza lors un voyage à Naples. Il décide alors de concevoir cette spécialité italienne comme un art culinaire, avec un sens des couleurs, des matières et de l’espace, comme pour la création d’un tableau. Le maître pizzaiolo a même ouvert une école de formation, c’est dire s’il maitrise son art.
41 rue Sambin – 03.80.30.20.10 – Fermé dimanche midi et mardi

In Teglia ©D.R.

In Teglia
Dans le quartier des Antiquaires, le petit restaurant italien « Dans la casserole » dégage des odeurs de vraies pizzas italiennes. Grande pizza rectangulaire à la coupe ou pizza napolitaine plus traditionnelle, la qualité est toujours au rendez-vous, avec un grand choix de garnitures et de produits du terroir italien (jambon de Parme, coppa, mortadelle, lardo di Colonnata, légumes marinés fromages transalpins…), des desserts maison et une sélection de vins transalpins. Succès oblige, l’ouverture d’un second établissement est prévue à Dijon.
18 rue Lamonnoye – 03.80.45.59.23 – Fermé dimanche et lundi

Acqua e Farina
Pizza individuelle ou à la coupe, focacce (version transalpine de la fougasse), ciabatta-sandwich, pâtes fraîches, charcuterie italienne… Dans son petit kiosque à emporter qui borde les halles dijonnaises, le jeune Alessandro fait des merveilles avec d’authentiques produits italiens. Et il est sympa comme tout.
2 rue Claude Ramey – 03.45.21.39.94 – Ouvert le soir seulement du lundi au jeudi, midi et soir les vendredi et samedi, fermé le dimanche. 

Sole di Sicilia
Sur leur nouveau stand des halles dijonnaises comme dans leur épicerie de Saint-Jean-de-Losne, Palma et Franck Federico-Rosato font venir d’authentiques produits italiens (épicerie et produits frais) en direct de leurs terres siciliennes.
06.34.26.40.50 – Au marché de Dijon les mardi, vendredi et samedi matins 

La Dolce Vita
Mi-restaurant, mi-épicerie, la Dolce Vita est un petit coin d’Italie implanté à Dijon depuis plus de 10 ans. Au rez-de-chaussée, une boutique propose toutes les saveurs de Toscane et plus encore, alors qu’à l’étage une petite salle chaleureuse avec vue sur les halles permet de déguster des plats italiens d’une fraîcheur et d’une délicatesse exceptionnelles, comme là-bas dit !
9 rue Musette – 03.80.30.83.39 – Fermé dimanche et lundi

Le Bronx
À mi-chemin entre l’Italie et les États-Unis, le Bronx est à la fois une trattoria familiale et un bar à vin servant l’apéro sous forme de planches. C’est certainement ici qu’on trouve les meilleurs spiritueux italiens à Dijon, du prosecco (un genre de crémant) à la Sambuca (une liqueur anisée) en passant par les vins du Piemont, des Abruzzes, de Campanie et de Toscane.
26 rue Odebert (à côté des halles) – 03.80.30.77.13 – Ouvert le soir seulement du lundi au jeudi, midi et soir les vendredi et samedi, fermé le dimanche. 

Au Roi des Pâtes
C’est l’épicerie fine italienne historique de Dijon, créée en 1926 par Monsieur FB Turini, qui perdure depuis cinq générations. Des pâtes fraîches à l’ancienne aux vieux chiantis en passant par les plats cuisinés, les sauces, le fromage, la charcuterie, les antipasti ou les piadines (petite galette de pain), tout est ici authentiquement italien.
16B rue Quentin – 03.80.30.16.73 – Ouvert tous les jours sauf dimanche


CULTURE ET PATRIMOINE

Les Amis de Dante Alighieri
Créée en 1985 par Marguerite Guillaume, une Française amoureuse de l’Italie, cette association d’environ 200 membres a pour but principal de faire découvrir la culture transalpine à travers l’organisation de conférences, de projections de films italiens en VOD et surtout de cours d’italien.
Maison des Associations, 2 rue des Corroyeurs, bureau 527 (5e étage) – 03.80.33.03.98 – Accueil les mardi, jeudi et vendredi de 9 h 30 à 11 h 30

Au musée des Beaux-Arts
La Renaissance italienne est bien présente au musée des Beaux-Arts de Dijon, notamment avec la Judith tenant la tête d’Holopherne du peintre baroque Andrea Commodi (1560-1648) qui renvoie aux œuvres du Caravage, ou encore La Vierge, l’Enfant, saint Jean d’Evangéliste et saint François, saint Bernardin et saint Jean Baptiste que le peintre Giovanni da Asola réalisa vers 1520. Enfin, l’immanquable Tentation d’Adam de Guido Reni (ci-contre) est un chef-d’œuvre de la peinture italienne du XVIIe siècle, et un des tableaux les plus représentatifs de la notion d’art idéal.
1 rue Rameau – 03.80.74.52.09 – Gratuit, fermé le mardi

Hôtel de Vogüé – © Clément Bonvalot

Le buste de Garibaldi
En plus d’avoir contribué à la constitution de l’Italie unifiée, Giuseppe Garibaldi s’est illustré pendant les guerres prussiennes de 1870 dans notre bonne vieille ville de Dijon. Ainsi, les 21, 22 et 23 janvier 1871, il met en déroute les quelque 4 000 Prussiens qui assaillent la cité. Dijon a honoré son sauveur italien en érigeant une statue à son effigie en 1900, ensuite fondue par les occupants allemands en 1944. En remplacement, un buste de Garibaldi a été érigé en 1961, rue Jean-Jacques Rousseau, avant d’être transféré en 2014 dans le parc du château de Pouilly, près de l’endroit où les Garibaldiens s’étaient emparés d’un drapeau allemand.

Hôtel de Vogüé
Edifié vers 1614 pour Etienne Bouhier, conseiller au Parlement de Bourgogne, c’est l’un des plus précieux hôtels parlementaires bâtis au XVIIe siècle en France. Avec son porche d’entrée scandé de bossages ouvrant sur une cour au portique sculpté, c’est l’édifice dijonnais qui représente le mieux tout le raffinement décoratif de la Renaissance italienne.
8, rue de la Chouette – 08.00.21.30.00


VOYAGE

De Dijon à Reggio Emilia

À Dijon, l’impasse de Reggio (à côté d’Ikea) rappelle l’existence du jumelage qui existe depuis plus de 50 ans entre la capitale bourguignonne et la ville italienne de Reggio Emilia où il existe aussi une « Via Digione ». Cette riche cité commerçante de 170 000 habitants (à 40 km de Parme), chef lieu de la province d’Émilie-Romagne, mérite à elle seule le déplacement.

Venise en train de nuit
Chaque jour ou presque, le Thello (train de nuit italien) assure le trajet Paris-Dijon-Milan-Brescia-Vérone-Vicence-Padoue-Venise dans d’excellentes conditions de confort (cabines-lits ou compartiment-couchettes, voiture bar & restaurant) : embarquez vers 22 h à Dijon pour vous réveiller le lendemain vers 9 h 30 à Venise, le tout à un prix assez raisonnable (entre 35 et 110 euros pour un aller simple en compartiment 6 couchettes). Plus d’infos sur www.thello.com

One thought on “Les bonnes adresses italo-dijonnaises selon Jondi

  1. CHASSEY
    05/03/2018 at 22:40

    C’est dommage que 2 œuvres sur les 3 citées ne soient visibles au musée des beaux-arts que dans plus d’un an…

Laisser un commentaire