1 700 visiteurs professionnels, dont la moitié de l’étranger. La Bourgogne viticole a réussi sa grand-messe : après quatre ans d’absence forcée, les Grands Jours de Bourgogne, organisés sur douze lieux de dégustation du 21 au 25 mars, ont eu le bon goût des retrouvailles. Son association organisatrice, en lien étroit avec le BIVB, fait état d’un « joli succès ».

Raphaël Dubois, président de l’association des Grands Jours de Bourgogne : « Les professionnels, devant et derrière les stands, étaient heureux ! Le climat détendu a été propice aux échanges et au business. » © BIVB / Sébastien Boulard

Les Grands Jours de Bourgogne portent bien leur nom. Ils représentent, pour les maisons de vins, caves coopératives et domaines viticoles bourguignons, une opportunité inespérée de créer et entretenir le contact avec les prescripteurs et clients du monde entier. Le tout en jouant à domicile, avec l’expertise de l’interprofession des vins de Bourgogne côté organisation. Tout, dans cette édition 2022, avait le goût des retrouvailles. Le succès fut au rendez-vous. Une belle bouffée d’oxygène pour les vignerons bourguignons, alors que ce début de printemps fait à nouveau planer le risque du gel et des nuits blanches.

Le 21 mars, Chablis a ouvert le bal au pied de ses grands crus (127 exposants, 700 visiteurs). Le lendemain, la Côte de Nuits, que l’on peut considérer comme le cœur battant de l’événement, a fait le plein (183 exposants, 2 800 visites sur trois sites). Mercredi, Mâconnais, l’appellation Crémant de Bourgogne, les Hautes Côtes de Beaune et de Nuits, ont généré une fréquentation de 906 visiteurs sur un site unique (191 exposants). La Côte Chalonnaise, le jeudi, a cumulé 1 217 visites sur 2 sites (116 exposants). Enfin, le 25 mars, dernier jour des Grands Jours, la Côte de Beaune a comptabilisé 2 003 entrées sur 3 sites (280 exposants).

Chiffres clés de l’édition 2022 des Grands Jours de Bourgogne
1 700 visiteurs uniques soit une baisse de 26% comparé à 2018, qui s’explique essentiellement par l’absence des visiteurs d’Asie et d’une partie de ceux d’Amérique.
Près de 7 700 entrées cumulées sur 12 lieux de dégustations.
950 exposants et un peu plus de 5 700 vins proposés à la dégustation
48 % de visiteurs français et 52 % de visiteurs étrangers soit 48 pays représentés
98 journalistes présents de 22 nationalités

Raphaël Dubois, président de l’association des Grands Jours de Bourgogne, se félicite de cette belle fréquentation, de l’ambiance chaleureuse et des visages souriants qu’il a croisés toute la semaine : « Les professionnels, devant et derrière les stands, étaient heureux ! Le marché reste dynamique et l’intérêt pour les vins de Bourgogne est toujours aussi grandissant. Par leur présence, les domaines, caves et maisons ont joué le jeu. Ils ont pu faire déguster les millésimes 2019 et 2020, même si le disponible en cave est faible. Les premières impressions des exposants sont très positives, notamment concernant la qualité du visitorat. Le climat détendu a été propice aux échanges et au business. »

Profil des visiteurs

Parmi les 1 700 visiteurs professionnels, 52% venaient de l’étranger. Les 6 premiers pays représentés, sur les 48 présents sont (hors France) : Italie, Belgique, Etats-Unis, Allemagne, République Tchèque et Royaume-Uni. Une partie non négligeable du grand export, l’Asie essentiellement, manquait hélas à ce rendez-vous. La répartition par catégorie professionnelle reste similaire à celle de 2018, avec une majorité d’importateurs, de cavistes/magasins spécialisés, d’agents commerciaux, de sommeliers rattachés à un restaurant. Près de 100 journalistes de 22 pays ont assisté à toutes ou certaines dégustations de la semaine.

Les Grands Jours de Bourgogne 2022 ont réuni de nombreux professionnels dans différents endroits de Bourgogne, du Chablisien au Mâconnais. © BIVB / Sébastien Boulard

Laisser un commentaire