Les nouvelles ambitions de la truffe de Bourgogne

En début de semaine nous faisions état d’un début de saison bien morne pour la truffe de Bourgogne. Mais profitant de la Foire de Dijon, la filière se montre ambitieuse et entend bien imposer son produit sur le marché via un système coopératif.

Truffe de Bourgogne © Clement Bonvalot-2

Avec 130 producteurs sous sa coupe, la filière truffe de Bourgogne veut sortir d’un artisanat associatif pour avoir une vraie logique de marché. En début de semaine, nous évoquions dans dijonbeaune.fr un début de saison plus que laborieux. Plutôt que de décourager l’association présidée par Christine Dupaty, ce contexte semble avoir favorisé l’électrochoc à la faveur d’une nouvelle organisation de la filière.

Le projet de nouvelles plantations dans deux lieux hautement symboliques de la vie dijonnaise, le domaine de La Cras (qui appartient au Grand Dijon) sur 8 hectares et le Golf de Norges sur 7 hectares, est l’amorce de cette mutation annoncée. Dans leur édition matinale, nos confrères de Traces Ecrites News évoquent une production annuelle d’une vingtaine de tonnes qui est déjà le socle d’une organisation de la distribution de la truffe de Bourgogne en coopérative.

Pour y parvenir, les producteurs vont multiplier les créations de truffières et changer la donne d’une zone de production à 80% naturelle à ce jour. Cette professionnalisation sera accompagnée par les aides des conseils généraux de l’Yonne et de la Côte-d’Or notamment, mais aussi une vaste opération de séduction en direction des cuisiniers bourguignons.

A ce titre, il n’y a pas meilleur endroit que la Foire de Dijon.

Pour en savoir plus, lire Traces Ecrites News

© Photo Clément Bonvalot

Laisser un commentaire