Les petits coins gourmands de la Côte-d’Or

buvette du marche

Détendez-vous, relaxez-vous et profitez bien de l’été: Gauthier Pajona propose sa sélection de petites adresses gourmandes côte-d’oriennes qui font voir la vie en grand.

La Buvette du Marché (Dijon)

Année après année, l’endroit est devenu un incontournable. Le tenace Philippe Léger, buvetier de son état, natif de Beaune, n’est pas étranger à cette réussite. Quant au sourire de sa charmante bras droit Maritzita…il nous fait hésiter entre le pernand-vergelesses 1er cru, le marsannay d’Alexandrine, ou bien l’excellent viré-clessé de Jean-Pierre Michel. Et depuis peu, on peut même y goûter des vins icaunais. Un vrai lieu de vie, empreint de convivialité gourmande.
Halles centrales, 21000 Dijon – 06.12.59.31.93

Au Rendez-vous des Touristes (Vougeot)
Un endroit improbable dans cette prestigieuse commune vineuse. Au comptoir, Sylvie tout sourire verse un gouleyant hautes-côtes de Beaune pendant qu’Eric officie en cuisine. Le buffet d’entrée est impeccable, avec l’œuf-mayo en invité vedette, puis ce sera colin beurre persillé riz pilaf, ou coq au vin. Le plateau de fromages de la maison Delin ravit les nombreux convives. Bientôt les vendanges, et ses cohortes affamées ! (premier menu : 14 euros)
23, rue du Vieux-Château, 21640 Vougeot – 03.80.62.86.12

Chez Lucotte (Vandenesse-en-Auxois)
Au comptoir Nicolas, en cuisine Corinne et une équipe à l’unisson de ce lieu pétri d’âme. Prenez garde à ne pas démarrer la Terrot qui trône en salle, histoire d’aller cheminer autour du canal ! Installez-vous, vous allez vous régaler, avec cette quiche maison, ce sauté d’agneau-haricots, et une tarte aux fruits de saison. Le tout pour 14 euros, chapeau jolis artistes, puisque même le pain est délicieux. A moto ou en bateau, on reviendra !
Rue du Moulin, 21320 Vandenesse-en-Auxois – 03.80.49.22.38

Chez Mado (Lacour-d’Arcenay)
Avant elle faisait à manger Mado, et en plus c’était bon. Mais avec toutes ces normes… Le bistrot demeure dans sa salle à manger… à moins que ce ne soit l’inverse ! A la sortie du pays, on aperçoit la LGV. Ici nous sommes au PK 201, tandis que le souffle des puissantes motrices ondule à quelque 300 km/h…
D108, 21210 Lacour-d’Arcenay – 03.80.64.53.74

Café, hôtel, restaurant de l’Abattoir (Beaune)
De sa vocation initiale autour des abattoirs disparus, cet endroit a gardé l’habitude d’une cuisine populaire, à laquelle… on ne s’attend  pas vraiment ici ! Un endroit sympathique, un brin hors du temps.
Rue du Faubourg-Perpreuil, 21200 Beaune – 03.80.22.21.46

Le Relais de la Sans-Fond (Fenay)
Le relais (soirée-étape : 73 euros) se dresse avec élégance au bord de ce paisible CD (la route, pas la ziquemu !) On y appréciera la véritable salade César – mets souvent galvaudé –, les cuisses de grenouilles (en persillade ou crème persillée) suivi du régional de l’étape… le… le, le… poulet Gaston-Gérard (ou la noix de joue de bœuf confite à la bourguignonne). Un signe qui ne trompe pas : ici c’est rutilant de propreté, et cela sent bon la cuisine.
33 route de Dijon, 21600 Fénay – 03.80.36.61.35

Chez Fleurot : hôtel, restaurant, café (Ouges)
En arrivant, ne vous arrêtez pas aux deux-trois marches au carreau cassé ! La soirée-étape à 48 euros (oui, vous avez bien lu !) vous réservera une literie en bon état de surcroît. Ici on travaille en famille, et le potager – adjacent aux W.-C. extérieurs ! – fournit la mangeaille. A midi, ce fut riz basquaise bien assaisonné et tarte aux prunes. Au comptoir, Sandrine ressert avec le sourire l’aligoté gouleyant – à consommer avec modération –. Quant à René, l’ancien boucher, il médite sur son verre, in memoriam des divins ris de veau, qu’il dégustait antan, à l’Hôtel de la Poste à Pont-de-Pany. Une authentique adresse campagnarde, à 10 minutes de Dijon!
3 rue Charles de Gaulle, 21600 Ouges – 03.80.36.97.26

Café-restaurant du Centre (Noiron-sous-Gevrey)
L’estaminet ne désemplit pas. Les pommes de terre et oignons sont annoncés locavores de chez Jean-Luc Robiot. A midi, le menu à 12 euros nous régalera d’andouillette aux rouges oignons. Juste à côté, la boulangerie « La Gloire de mon Père » arbore fièrement quelque 80 années de filiation (depuis 1931, excusez du peu !). Merci sieur Pagnol ! (Pas de carte)
23 rue du Ruisseau, 21910 Noiron-sous-Gevrey – 03.80.79.21.52

Café-restaurant Aux Provinces (Saulon-la-Rue)
Sur le parking, Audi et autres berlines Mercedes pourraient faire penser à l’étoile du coin. Mais lorsque déboulent les assiettes de belle cuisine, on comprend mieux : de l’ouvrier au PDG, tous nouent ici leurs serviettes, pour se régaler dans ce bel endroit, non dépourvu d’élégance, à l’instar de son comptoir en formica, chanté antan par Jean Ferrat. A midi, la bouchée à la reine se taille la part du roi, tandis que la joue de porc à la vigneronne attend son tour. En dessert, compote de pommes fraîches, ou coupe de fraises remontantes – les dernières de la saison – accompagnées d’une originale crème mousseline (crème pâtissière refroidie, et chantilly émulsionnée). Avouons-le : c’est autre chose que le machin blanchâtre immonde, sous bombe gazéifiée !
110 rue de Dijon, 21910 Saulon-la-Rue – 03.80.36.97.27

Laisser un commentaire