L’étoffe des terroirs

485939_537668059598004_1065395306_n

Le vin a de la texture et la marque l’Etoffe des terroirs s’en préoccupe. Après avoir fait dans la haute couture, cette marque qui préconise une approche « géosensorielle » du vin, va investir le Cellier de Clairvaux à Dijon pour une dégustation aussi innovante qu’exceptionnelle le 28 novembre. Nous en serons. Et vous?

L’étoffe des terroirs met de la sensualité dans le vin. « Il y a un rapport charnel entre la texture du vin et certaines expressions artistiques », martèle le créateur de la marque, Cyril Tota. Musicien et membre fondateur de l’association VITAE (Vins de Terroir et Amateurs Eclairés), ce passionné multicartes a traduit ses envies pédagogiques en créant, entre Saône-et-Loire et Côte-d’Or, des clubs de dégustation qui mettent l’approche « géosensorielle », chère à notre consultant Jacky Rigaux, au cœur de l’expérience.

Le champ des possibles est immense. Il comprend la haute couture. Car le « géo-texturiel » existe, lui aussi.  La créatrice de mode Pascale Saunier s’est inspirée d’un grand vin de l’Oregon, le Laurène 2008 du domaine Drouhin, pour réaliser une robe qui reflète l’empreinte texturée du vin. De couleur rubis intense, ses deux étoffes à la texture choisie, le taffetas et l’organza, expriment la douceur et le romantisme. Le sens du détail se niche dans le bustier, « recouvert de petites lanières de cuir qui représentent les nuances épicées et musquées, le côté sauvage du vin. » Waouh ! On prend tout à la fois. Le vin, la robe et…

Dominique Loiseau sera là

Le délire artistique et l’esthétisme ne sont pas les seuls éléments clés de la démarche. L’étoffe des terroirs veut répandre la bonne parole du vin, comme on doit le faire pour un élément culturel et sensuel de notre environnement. Cette croisade se poursuivra jeudi prochain, 28 novembre, à partir de 19 heures au Cellier de Clairvaux de Dijon. Trois vignerons de moins de 40 ans, qui comptent déjà parmi les meilleurs de leurs terroirs respectifs seront là, produits et arguments en mains. Thibault Liger-Belair (Nuits-Saint-Georges), revenu au monde du vin après un parcours atypique, et dont le subtil (et futur grand cru?) « Saint-Georges » fait sensation. L’excellent Laurent Fournier (Marsannay-la-Cöte), adepte de la lune et de ses cycles facétieux, qui nous a littéralement scotchés lors de nos récentes dégustations. Le petit prodige de la Côte de Beaune, Benjamin Leroux qui, malgré sa jeunesse, a assumé sans complexe le destin du domaine Comte Armand à Pommard.

307532_502307766467367_497461348_n

Cette soirée jouera sur les accords mets et vins Elle sera placée sous la présidence d’honneur de Dominique Loiseau. Et permettra aussi à Charlotte Dagueneau, de venir témoigner pour l’autre vignoble de la Bourgogne où se pratique l’excellence, sur les bords de la Loire, dans la Nièvre. Charlotte est la fille du viticulteur mythique de Pouilly-sur-Loire, Didier Dagueneau, disparu prématurément dans un accident d’ULM il y a quelques années. L’artiste n’est plus, mais ses enfants poursuivent son œuvre, avec leur propre personnalité et un talent sublimé par l’épreuve vécue.

Ce rendez-vous auquel dijonbeaune.fr s’est spontanément associé est donc en tous points exceptionnel. S’il reste quelques places à prendre, n’hésitez pas, d’autant que pour ce prix (50 euros tout compris, on vous aura tout dit), l’exceptionnel ne se refuse pas.

Pour en savoir plus: http://letoffedesterroirs.com

 

Laisser un commentaire