LINO, le sport en éclaireur…

© Clement Bonvalot

© Clement Bonvalot

Entre le championnat de France de natation et la somptueuse élection de Miss France au Zénith, Dijon a braqué ce samedi tous ses projecteurs sur la future LINO. Un baptême de « lux » que cette unique Course des lumières, pour un contournement espéré depuis des lustres, et qui profite au passage au champion paralympique Cédric Fèvre, en course pour Rio2016.

2 500 coureurs, tous armés d’une lampe frontale. La Course des lumières aura vécu, une première et dernière fois. Jamais, plus jamais, on ne pourra fouler de la sorte le macadam vierge de toute circulation de la future LINO. En février prochain, voitures et camions auront repris le territoire. Ce sera le test grandeur nature d’un équipement qui aura joué l’Arlésienne plusieurs années durant.

Première et donc dernière rencontre sportive du genre organisée par l’Athlétique Club de Talant, ce raid de 10 kilomètres, entre la pénombre d’une nuit d’hiver et la lumière froide des tunnels routiers, n’ambitionnait pas la performance pure. Il était le prétexte rassembleur des sportifs du coin, un grand moment de partage entre amateurs de footing ou professionnels confirmés. La preuve aussi que la course à pied jouit d’une réelle popularité en Bourgogne.

Alors que le Téléthon battait son plein par ailleurs, la générosité est venue se greffer avec bonheur sur ce rendez-vous. Les billets d’inscription des coureurs ont permis de récolter des fonds pour l’association Du plomb à l’or de Cédric Fèvre, médaillé d’or paralympique du tir à 10 mètres aux derniers Jeux de Londres. Cet élan de sympathie devrait amener le champion né à Dijon vers d’autres sommets avec Rio 2016 en point de mire. Comme quoi, une bonne chose peut toujours en cacher une autre.

Pour en savoir plus sur l’association Du plomb à l’or : www.cedric-fevre.fr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire