Maille file à l’anglaise

© Kaper / Studiomag

© Kaper / Studiomag

266 ans après sa création, La « Maison Maille » traverse la manche et implante sa première boutique à l’étranger. Un virage d’envergure internationale s’amorce pour ce pilier du groupe Unilever.

Enraciné en France depuis des lustres, l’entreprise Maille qui fabrique moutardes et condiments en Bourgogne, a ouvert « La Maison Maille », un point de vente à Londres à l’esprit très tendance. On connaissait les boutiques, historiques, de Paris (1747, puis 1996) et Dijon (1845), il faudra désormais compter avec celle de la Capitale Britannique. Cette ouverture marque le début d’une stratégie de développement à l’international, même si la marque était déjà présente dans plus de 70 pays grâce aux corners des épiceries fines. Avec ce nouveau concept de boutique, la branche d’Unilever souhaite innover pour faire briller ses produits. Ce sera le cas par exemple avec la création d’un bar de dégustation de moutarde et de vinaigre jamais vu en France. Les produits s’adresseront à tous les anglais, mais en premier lieu aux clients de la très traditionnelle Piccadilly Arcade de Londres, déjà habitués aux gourmandises françaises de chez Ladurée ou de la Maison du Chocolat, à deux pas de la galerie marchande.

© Kaper

© Kaper

Avec ses 95m2 répartis sur deux étages, la boutique devient dès lors la plus grande des trois. Elle sera un écrin pour les produits emblématiques de nos terroirs, comme la Moutarde au Chablis et brisures de truffes ou le Vinaigre à base de Cassis de Dijon. De quoi mettre un peu de Bourgogne dans les assiettes de nos amis d’outre-manche. Clin d’oeil à notre région encore, Marine Lorphelin, Miss France et 1ère dauphine Miss Monde fut le 23 octobre l’atout charme de l’inauguration. Tout ce qu’il faut pour créer le buzz auprès des chroniqueurs et autres blogueurs culinaires du pays.

Si l’expérience anglaise est un succès, Maille pourrait envisager très prochainement d’ouvrir plus d’une dizaine de boutiques à travers le monde : Tokyo, New-York, Montréal…

 

One thought on “Maille file à l’anglaise

  1. 08/11/2013 at 08:14

    Bravo, mais un peu tard pour que l’expression « la mustard me monte au Blair » prenne tout son sens 🙂

Laisser un commentaire