20 bourgognes à moins de 15 euros (1/4)

© CB

© CB

Inaccessibles les beaux domaines de la grande Bourgogne ? Pas si on fait le choix des
« génériques », des vins abordables qui portent la signature des meilleurs et préfigurent ce que sera sans doute la future appellation « Bourgogne Côte-d’Or ». Pour vos repas de fêtes, dijonbeaune.fr vous livre donc une première sélection (1/4) de cinq bourgognes génériques à moins de 15 euros, rouge ou blanc, effectuée avec le concours de notre expert Jacky Rigaux. A suivre dès demain…

© CBonvalot

© CB

 

1) Bourgogne Montre-Cul 2008 – René Bouvier, Gevrey-Chambertin
Disponible au domaine ou chez Grands Bourgognes, 13,80 euros.

Climat historique du Dijonnois, le Montre-Cul était encore reconnu par Jules Lavalle en 1855 comme un des plus grands de la Côte. De son terroir jurassique niché sur la belle oolithe blanche, naît un vin racé, de grande texture, associant un remarquable fruité à une minéralité radieuse.

 

 

 

© CB

© CB

 

2) Bourgogne 2010 – Comte Senard, Aloxe-Corton
Disponible au domaine ou à la table d’hôte, 10 euros.

Avec ce bourgogne à l’attaque franche, aux tannins bien présents, à la vivacité qui en accentue la fraîcheur, on a déjà une idée du fort terroir d’Aloxe-Corton.

 

 

 

© CBonvalot

© CB

 

3) Bourgogne 2011 – Gachot-Monot, Corgoloin
Millésime 2012 disponible au domaine, 8,55 euros.

Ici, la Côte de Nuits s’achève avec le Clos des Langres, ancienne propriété de l’évêché de Dijon. Un vin de gourmet à l’équilibre royal, qui rassemble tous les descripteurs d’un grand bourgogne rouge.

 

 

 

© CB

© CB

 

4) Bourgogne cuvée Oligocène 2011 – Patrick Javillier, Meursault
Il reste quelques bouteilles au domaine, 15,20 euros.

Né dans le piémont de Meursault, sur des calcaires provenant de conglomérats de l’Oligocène (une ère géologique), ce bourgogne blanc affiche ses prétentions : une version fière de son identité murisaltienne ! Sa grande persistance aromatique se conjugue avec belle fraîcheur, sur une consistance proche de l’appellation Village.

 

 

© CB

© CB

5) Bourgogne 2011 – Anne Parent, Pommard
Disponible au domaine, 12,50 euros.

Les vignerons de Pommard ont eu la sagesse de laisser à l’appellation régionale « Bourgogne » une place importante, sur des terroirs argilo-calcaires générant des vins de belle consistance. Démonstration enthousiasmante avec ce rouge à la très belle robe brillante, au nez complexe de fruits noirs et rouges, mûrs et frais, dans le même mouvement. La bouche est riche et gourmande, la persistance aromatique remarquable.

 

Laisser un commentaire