Alain Millot relance la musique

Après les couacs qui ont marqué cet été les relations entre la direction de l’Orchestre Dijon-Bourgogne et la Ville de Dijon, au risque même de provoquer la disparition de la formation, une voie d’apaisement aurait été trouvée. C’est Alain Millot en personne qui, dans un communiqué officiel, entend se faire le soliste en chef de cette nouvelle partition. Avec, à la clé (de sol s’entend), une nouvelle subvention de 180000 euros.

odb_gergely-madaras_gerard-cunin

Communiqué:
« Le 22 juillet dernier, brandissant la menace d’une disparition de l’Orchestre Dijon Bourgogne en raison d’importantes difficultés financières, ce qui a laissé l’ensemble des musiciens dans la surprise puis le désarroi, le conseil d’administration et le directeur de l’ODB ont, ils ne s’en sont jamais cachés, pris à parti publiquement et par voie de presse son principal et indispensable financeur, la ville de Dijon.

Mise en cause à une période – le cœur de l’été – peu propice à la mise en place de discussions constructives, la municipalité répliquait immédiatement, elle aussi par la voie d’un communiqué sans équivoque : elle « n’a pas vocation à être un guichet distribuant sans compter » et a logiquement mais fermement refusé le versement d’une rallonge de 330 000 euros – excusez du peu ! – complémentaires des 650 000 euros déjà attribués pour 2014…

Dès lors, nous avons travaillé.

Jamais, à aucun moment, je l’affirme avec une grande sincérité, nous n’avons souhaité la « mise à mort » de l’Orchestre, comme on a pu le lire ou l’entendre ici ou là ! Des représentants de la majorité du conseil municipal, qui fréquentent régulièrement les salles où se tiennent de grands concerts, étaient d’ailleurs présents, sans tambour ni trompette, lors de la soirée de soutien dont le succès – un « casting » d’invités de niveau international et pas moins de 1 500 mélomanes au rendez-vous – a confirmé la vitalité et la nécessité artistiques de cet ensemble profondément ancré dans la vie musicale de notre ville et de notre région.

Mais tout cela ne resterait que de l’ordre du symbole si, avant tout, dès la fin août, une concertation sans précédent ne s’était engagée entre la Ville et une délégation élargie de musiciens représentative de l’ensemble des musiciens de l’ODB, afin notamment de clarifier les problèmes et besoins financiers réels qui puissent permettre à l’orchestre de continuer. Un dialogue quasi quotidien, mené avec rigueur, énergie et beaucoup de respect par Christine Martin, maire-adjointe à la culture, qui a permis, dans l’ombre des salles de travail et avec les bons chiffres, de prendre la mesure d’un dossier d’une complexité que n’ont pas démêlé ni ceux qui prétendaient, en parlant fort, vouloir le bien de l’orchestre, ni de nombreux raccourcis médiatiques qui ont ouvert la porte à la fureur souvent stérile des réseaux sociaux.

Il s’agit donc aujourd’hui de bâtir un nouveau projet, qui sera monté dans la transparence avec les musiciens de l’orchestre mais qui devra être conforme aux intérêts et objectifs de la ville de Dijon, notamment quant au volontarisme municipal de bonne gestion de l’argent public ou quant à notre détermination à cadrer davantage les relations entre l’Opéra et l’ODB. Un nouveau projet qui entend aussi, en partenariat avec les financeurs historiques, voire de nouveaux partenaires, se placer sous le regard d’experts extérieurs afin de préserver l’analyse objective qui est en train de prévaloir sur ce dossier.

C’est pourquoi, fort des nombreux éléments que nous avons pu enfin rassembler, j’ai décidé de proposer, lors du prochain conseil municipal, ce lundi 29 septembre, le vote d’une subvention exceptionnelle afin de permettre aux musiciens de l’ODB de jouer les productions prévues pour boucler la saison 2014. Une subvention calculée à 180 000 euros, qui doit surtout, en lien avec la ville de Dijon et tous les partenaires, permettre la prise en compte des précarités liées aux situations des salariés dont l’emploi principal est l’Orchestre, mais aussi construire ce nouveau projet qui, le cas échéant, peut être à même de proposer une nouvelle structure et une nouvelle gouvernance que les musiciens appellent de leurs vœux.

Alain MILLOT
Maire de Dijon. »

© photo DR

One thought on “Alain Millot relance la musique

  1. BRIGITTE BACHELEY
    26/09/2014 à 14:51

    180 000 EUROS MAIS C’EST NOËL AVANT L’HEURE!
    DIJON N’AIME QUE LE DFCO : 500.000 EUROS RIEN QUE POUR REFAIRE L’ÉCLAIRAGE ET AUJOURD’HUI?
    M LE MAIRE : MERCI DE FAIRE UN TABLEAU DÉPENSES/RECETTES/NOMBRES DE SPECTATEURS ENTRE GASTON GÉRARD POUR LE FOOT ET LA MUSIQUE OU PLUS GÉNÉRALEMENT LE SPORT ET LA CULTURE

Laisser un commentaire