Papillons beaunois et seurrois à résidence(s)

« Aider les familles de la région ayant un enfant présentant une déficience intellectuelle et l’accueillir dans ses structures afin qu’il reçoive une éducation spécialisée. » Voilà depuis 60 ans, la mission des Papillons Blancs. Dans ses diverses unités, elle concentre ses efforts sur le service résidentiel, véritable vecteur d’autonomie et d’intimité. Un sacerdoce pensé de jour comme de nuit. 

Progressivement, les studios ont fait leur apparition dans l’offre d’hébergement des Papillons Blancs, afin d’offrir intimité et un peu d’indépendance aux résidents.

Par Michel Giraud
Pour Dijon-Beaune Mag #69

C’est en 1971, un 1er septembre, quasiment quinze ans après leur création, que les Papillons Blancs ont reçu l’autorisation d’ouvrir un service résidentiel. Sa capacité d’accueil a évolué au cours des 30 dernières années. D’une petite vingtaine dans les années 1970, elle est passée à 54 personnes, à l’ouverture de la résidence les« Chilènes » à Beaune en 1996. « À l’origine, la création d’un Centre d’Aide par le Travail (CAT) par les Papillons Blancs de Beaune a motivé la création d’un foyer d’hébergement pour accueillir 20 personnes sur le site même du CAT à Savigny-les-Beaune, précise l’association. Compte tenu de l’évolution des besoins en matière de logement et au regard de la liste d’attente, des étapes d’extension du nombre de résidents accueillis se sont réalisées. »

Autonomie et vie privée

Dès 1983, l’association a opté pour un habitat diversifié en évitant la concentration des personnes sur un même site, avec surtout la volonté de ne pas contraindre les résidents dans un collectif trop pesant pour eux, afin de les emmener progressivement à plus d’autonomie. « Et aujourd’hui, nous développons de plus en plus de logements individuels, en studio, acquiesce Colette Lory, la directrice administrative et financière des Papillons Blancs. C’est un travail sur l’autonomie, mais aussi un plus grand respect de la vie privée de nos résidents. » Sage initiative, de notre point de vue. Accompagnée une bonne partie de la journée, une personne atteinte de handicap a aussi droit à ses petits moments d’intimité, pour souffler, tout simplement.

La structure mise en place il y a quelques mois maintenant, au 4 rue de Bellevue à Beaune, en est l’illustration : 15 personnes accueillies dans un immeuble neuf, hébergées en T4, T3, T2 et T1bis.
« Le bailleur social Orvitis est propriétaire de la résidence. Ce concept des résidences intergénérationnelles, regroupe des familles, des personnes retraitées, des personnes en situation de handicap et des étudiants de l’école du cinéma et du lycée viticole en collocation. Ce bâtiment situé à proximité des commerces, de la gare, des arrêts de transport urbain a permis de répondre aux besoins d’autonomie de certaines personnes. » Ce concept vient rejoindre l’objectif d’inclusion dans la cité visé par l’association des papillons blancs de Beaune et sa région.

En 1965, à Savigny-lès-Beaune, la « Maison Vilain » datant de 1943 fut rachetée par l’association pour y construire autour son CAT (Centre d’aide par le Travail – ex-ESAT) avec un foyer d’hébergement. Le début d’une longue histoire…

Des studios à Savigny

Autre projet encore plus récent : les travaux en phase d’achèvement sur le site de Savigny-lès-Beaune, pour aboutir à un logement en studio pour la totalité des personnes accueillies et hébergées, soit 24 personnes. Des projets développés en étroite collaboration avec les équipes éducatives des Papillons Blancs. Certaines ont été créées spécialement pour encadrer les différentes évolutions des services résidentiels. Le tout en conformité avec la réglementation cela va de soi. Et surtout dans le plus grand respect des personnes accueillies. Tel est le crédo de ces jolis cocons à papillons.


 Seurre souffle ses 10 bougies 

1958 – 2018. L’association Les Papillons Blancs fête son 60e anniversaire. Le site de Seurre n’est pas en reste : là-bas, on célèbre ses dix années d’existence. Ouvert le 1er septembre 2008, le Service Résidentiel du Val de Saône comprend 24 studios incluant un espace pour la literie, une pièce d’eau et une kitchenette. Deux unités, « Salsa » et « Celtique », ont été constituées avec des équipes distinctes pour accompagner chacune 12 personnes dans leur vie au quotidien. Dans chaque unité, des espaces collectifs ont été imaginés. Un programme est en cours d’élaboration pour célébrer les 10 ans du lieu. Bon anniversaire !

Laisser un commentaire