Philippe Gaillard, sa vie entre Sébastien Lœb, David Hallyday et Mike Parisy…

Avec le populaire David Haliday et l’excellent Mike Parisy, le Dijonnais Philippe Gaillard s’est offert hier une première victoire dans la course 2 du GT Tour à Val de Vienne. La concrétisation attendue d’une folle aventure dans le Sébastien Lœb racing,

20150419_GTTour_Ledenon_00_c006

Philippe Gaillard – ©photo DR

Philippe Gaillard, dans la vie de tous les jours, est un chef d’entreprise. Il dirige à Dijon deux hôtels importants dans lesquels il a beaucoup investi ces derniers mois: les Campanile de la gare et du Palais des congrès. Une activité exigeante qui lui laisse pourtant le temps de revenir en très grande forme dans le milieu de la compétition automobile.

A presque cinquante ans, ce pilote aguerri a longtemps brillé chez Lamborghini, au niveau international (champion de France en 2009). Mais, retenu par les affaires, il lui a fallu partienter avant de retrouver ses sensations à la demande d’un certain… Sébastien Lœb, excusez du peu.

Le Sébastien Lœeb racing dispute le GT Tour avec des Audi R8 LMS ultra. De belles bêtes dont prend soin une équipe performante de 18 techniciens, autour de deux équipages de trois pilotes chacun. « Si tu es le meilleur pilote du monde tu as forcément des partenaires », analyse à juste titre Philippe Gaillard, en parlant du boss du team. Surtout, entre le très rapide expérimenté Mike Parisy et le populaire David Hallyday, le Dijonnais a du faire sa place.

D’ailleurs, il convient de reconnaître au fils de Johnny et Sylvie, qui a le même âge que Philippe, de vrais talents de pilote. « Il est plus rapide que moi » nous confiait il y a encore quelques semaines le Dijonnais, handicapé par une absence des circuits, mais très confiant en sa marge de progression.

En GT Tour la pression est haute et la technologie à la pointe. Philippe Gaillard l’a appris un peu à ses dépens, essuyant un peu les plâtres dans les premières des 14 courses du championnat, mais avec une constante amélioration. Ce dimanche fut donc un jour de consécration pour le team Parisy/Hallyday/Gaillard à Val de Vienne, avec une victoire dans la course 2.

Mike Parisy a salué « le retour en force de Philippe », lequel ne manquant pas de rappeler « qu’on ne remonte pas dans une GT3 comme dans un taxi. » L’hôtelier-pilote et ses deux camarades de course ont donc désormais les clés de la réussite entre les mains avec, pourquoi pas, un joli podium en fin de saison.

©photos DR

Laisser un commentaire