Saint-Vincent 2015, le premier verre

En toute simplicité et en présence de l’ensemble de la presse régionale, le comité d’organisation de la Saint-Vincent tournante 2015 a présenté ses vins à domicile, au château de Gilly-les-Cîteaux. Une première pour une Saint-Vicent qui cultive le retour aux fondamentaux.

dégustation saint vincent 2015 - Vougeot © Clement Bonvalot-11

Par Dominique Bruillot
Photos: Clément Bonvalot

« Sur le chemin des moines ». Par cette simple formule, l’édition 2015 de la Saint-Vincent tournante montre à quel point les fondamentaux spirituels constituent le socle de la culture bourguignonne. Il est vrai que pour cet événement qui se déroulera les 24 et 25 janvier dans le fief même de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin (Vougeot), et sur la route qui conduit à Cîteaux (Gilly), ce retour aux sources a presque valeur d’obligation.

Dans une même logique, le comité d’organisation présidé par Elisabeth Vincent (un nom prédestiné) a fait le choix de consacrer la base même de nos appellations: le « bourgogne ». C’est sans doute le plus bel hommage qui puisse être rendu à nos terroirs, à l’humilité de ses pères fondateurs que furent autrefois les moines, à la grandeur d’une région viticole qui se doit d’être au meilleur d’elle-même dès l’entrée de gamme.

dégustation saint vincent 2015 - Vougeot © Clement Bonvalot

Alors, pour en faire la démonstration, la commission communication de la Saint-Vincent présidée par Christian Delin a décidé de faire découvrir à la presse régionale et en avant-première, les différentes cuvées qui seront proposées les 24 et 25 janvier prochains. Le rendez-vous a été organisé dans un climat de convivialité et d’humilité, dans un endroit hautement symbolique pour la circonstance, le château de Gilly-les-Cîteaux.

En toute transparence, tout un chacun a pu apprécier ces six vins, aidé en cela par les commentaires de deux grands spécialistes (qui sont aussi nos consultants, cocorico!), le chantre des terroirs Jacky Rigaux (voir son commentaire ici) et le président de l’association des sommeliers de Bourgogne Michel Smolarek.

La conclusion est là: ces vins dits « génériques » auront en eux la pureté et l’élégance des grands vins. Ils s’exprimeront d’autant mieux que tout sera fait, ainsi que l’ont confirmé les vignerons présents sur place, pour maîtriser leur température de service.

dégustation saint vincent 2015 - Vougeot © Clement Bonvalot-13

Les bases de la Saint-Vincent 2015 sont donc bien posées, nous aurons l’occasion d’en reparler.

Laisser un commentaire