Du 26 au 29 mai 2022, pour sa 7e édition, le Salon régional des métiers d’art revient à Tournus. Terre, cuir, métal, bois, feutre, textile, pierres précieuses… Parmi la trentaine d’artisans qui exposeront à l’abbaye Saint-Philibert et à l’église Saint-Valérien, gros plan sur quatre d’entre eux basés en Saône-et-Loire, représentatifs de la diversité des matériaux travaillés.

Arnaud Rouillot : Le métal dompté

Le sur-mesure n’est pas un luxe avec Arnaud Rouillot. Ce sculpteur a lancé son activité en 2015, mais l’artisan ne s’est pas jeté dans l’inconnu. Le métal n’a aucun secret pour cet ancien chaudronnier. « Je suis un vrai manuel, c’est dans ma nature. J’étais lassé de travailler dans l’industrie et ma mère m’a toujours dit que j’avais une âme d’artiste, alors je me suis lancé dans cette aventure. » Arnaud réalise des meubles et rambardes métalliques, mais aussi des œuvres plus artistiques. « J’ai des demandes récurrentes, mais j’aime beaucoup que les gens fassent appel à ma créativité. » Installé dans son petit atelier-maison à L’Abergement-de-Cuisery, l’ancien ouvrier ne cache pas son coup de cœur pour les sculptures animalières, aux traits fins et épurés. Un travail d’orfèvre qu’il a l’avantage de pouvoir mêler à sa maîtrise clinique de la soudure. « J’aime beaucoup jouer avec la matière, découvrir jusqu’où on peut l’utiliser et la transformer. » Même les demandes les plus folles n’effraient pas cet artisan-sculpteur bourguignon.

Lydie Billon – Créative boisselière

Avec ses créations texturées, teintées, brutes ou sculptées, Lydie Billon tourne le bois en toute liberté. Depuis son atelier à Marcilly-lès-Buxy, cette autodidacte fabrique toutes sortes d’objets artistiques et pratiques à partir d’essences variées. Dix ans après sa première exposition et le lancement de son activité professionnelle, Lydie estime ne pas avoir fait le tour de ce matériau si noble. « Sauf demande exceptionnelle, je travaille exclusivement du bois local. Il faut utiliser les ressources qu’on a sur place. Pourquoi aller chercher le bois en Afrique alors qu’on a de nombreuses variétés magnifiques en Bourgogne ? » La Boisselière (c’est le nom de sa société) travaille quasi exclusivement sur commandes : « C’est un choix. J’adore qu’on fasse appel à ma créativité et qu’on me demande de nouvelles choses. Chaque bois a des ressources différentes, on n’a donc jamais fait le tour du sujet. » Et sa clientèle ne s’arrête pas aux frontières de la région. Les réseaux sociaux lui permettent aussi de présenter son travail à Paris ou en Alsace.

Anne Mouz – Artiste et designer textile

Avant de débarquer en Bourgogne pour laisser parler son imagination, Anne Mouz a eu une autre vie. Une vie au plus près des artistes. Costumière pendant 20 ans dans le monde du cinéma et des spectacles, elle développe aujourd’hui plusieurs activités autour de la décoration. Son activité principale est la production de pièces textiles artistiques uniques, conçues à partir de toiles anciennes recyclées, de métis (un mélange lin et coton) ou tout autre tissu réutilisable. « J’ai eu la chance de travailler pour des films d’époque. Depuis, j’ai fait de ces matières anciennes ma spécialité. » Installée à Trivy depuis sept ans, elle anime également des ateliers et des stages afin d’exprimer librement sa créativité à partir de matières textiles. Très polyvalente, Anne propose ses conseils en décoration d’intérieur et travaille notamment avec des architectes d’intérieur lyonnais. Le tout sans jamais se départir d’une démarche écoresponsable alliant zéro déchet et recyclage.

Blandine Senneville – Le cuir sous toutes les coutures

« Je ne manipule quasi exclusivement du cuir français, de temps en temps de l’italien. Et surtout pas de produit chimique ou de fourrure naturelle, c’est contre mes valeurs. » Sa passion pour le cuir remonte à une quinzaine d’années, lorsqu’elle tenait une galerie d’art. Installée depuis sept ans à Saint-Rémy, Blandine fabrique toutes sortes de produits sur mesure à titre professionnel : portefeuilles, ceintures, sacs de toutes tailles et même d’autres accessoires plus atypiques comme ces chaussettes en cuir pour bouteilles de vin. Sa créativité a peu de limites. Très active, elle anime souvent des ateliers auprès d’enfants, dans des écoles ou des centres de loisirs, pour présenter ce matériau qu’elle affectionne tant. « L’intérêt n’est pas de montrer ce que je fais, mais de faire découvrir le cuir, une matière qu’on ne connaît pas si bien. J’incite les gens à le toucher, à le sentir. Je sélectionne d’ailleurs mes matières premières presque seulement sur ces deux critères. » Blandine trouve même le temps de gérer une boutique éphémère à Chalon-sur-Saône quatre mois par an. Elle y travaille aux côtés d’une céramiste, d’une modeleuse de tissu et d’une savonnière, mettant aussi en avant le travail d’une dizaine d’autres artisans bourguignons.

LE PROGRAMME

Salon régional des métiers d’art
Du jeudi 26 au dimanche 29 mai 2022, de 10 h à 19 h, au cellier et au réfectoire de l’abbaye Saint-Philibert, ainsi qu’à l’église Saint-Valérien à Tournus. Entrée 3 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Plus d’infos sur tournus-tourisme.com.

Animations
Enchantons nous par la couleur : pendant toute la durée du salon, création d’une peinture « pigmen’terre » à l’église Saint-Valérien par Michelle Delorme, plasticienne coloriste.
Ateliers autour des couleurs et de la matière : les vendredi (16 h-18 h), samedi (14 h 30-16 h) et dimanche (10 h-12 h), Michel Delorme propose à tous de s’essayer à la création dans la joie et la simplicité. Gratuit, nombre de place limité à 5 personnes, réservation au 03.85.27.00.20. 
Visite guidée des vitraux de l’abbaye : découvrez les vitraux disparus et actuels de l’église Saint-Philibert avec Loriane Gouaille, animatrice du Pays d’art et d’histoire Entre Cluny et Tournus. Visites de 30 min gratuites les jeudi, vendredi et samedi à 14 h 30 et 15 h 30.

Laisser un commentaire