Sornay cause le « patouais » bressan

Ou comment les habitants du petit village de Sornay, dans la Bresse bourguignonne, ont uni leurs forces pour remettre au jour 5000 mots et plus de 500 expressions qui font revivre le « patouais » bressan des années 50.

patrioral 1

Par Michel Giraud
Dessin Bernard Deubelbeiss

« A Sornay et La Chapelle-Naude (71), seules les personnes de plus de 65 ans parlent encore patois, celles de 40 ans le comprennent, et les jeunes s’en amusent… » Lorsqu’ils créent, en 2007, l’association Mémoire de Sornay, André Massot et ses amis n’ont qu’une ambition: « On ne voulait pas que les gens se remettent à parler patois, nous voulions simplement garder un lien avec le passé de nos villages, préserver certaines traditions qui nous sont propres. Nous avions envie aussi de porter à la connaissance du plus grand nombre certains faits marquants de l’histoire des habitants du coin. »

Alors, durant des mois, les bénévoles ont collecté, recueilli les témoignages des anciens. Ils ont rencontré le Glaude, une figure de la commune aujourd’hui disparue, puis ont eu l’idée de faire un livre, une sorte de lexique de mots et d’expressions. « Et là, nous nous sommes aperçus qu’il y avait des sons propres au patois de Sornay qu’il nous était impossible de transcrire. Du coup, on a eu l’idée d’un support audiovisuel: nous avons alors imaginé un DVD qui, au départ, devait faire un dizaine de minutes, et qui fait deux heures au final! Les gens du village se sont pris au jeu, ils en redemandent! »

« Avouair un ch’ni dans l’e »

Voilà comment, au début de l’été, est paru Le patois à Sornay et à la Chapelle-Naude vers 1950, un livre qui compile près de 5000 mots et plus de 500 expressions (voir ci-dessous), accompagné d’un film où se dévoilent tour à tour les traditions anciennes du mariage, de la communion, du braconnage, du battage… Une vidéo entièrement réalisée par les bénévoles de l’association, ceux-là mêmes qui se retrouvent une fois par semaine à Sornay pour parler patois, échanger des souvenirs et poursuivre leurs recherches… Un indispensable travail de passeurs de mémoire.

Mémoire de Sornay est donc le fruit d’un long collectage sur le terrain, finement décortiqué, puis classé par thèmes et ordre alphabétique. A la rubrique Santé par exemple, les expressions typiques ne manquent pas, comme « A r’neva » pour parler de quelqu’un de couché et malade. Des mots pour dire les maux aussi: « Avouair la carmouche » (être enrhumé), « Avouair la temps deure » (trouver que le temps dure, avoir la nostalgie du pays), « Avouair le lordo » (avoir le vertige, le tournis), « Avouair mau déri l’doûs » (avoir mal au dos), « Avouair on ch’ni dans l’e » (avoir une poussière dans l’œil)… Sans parler de ceux qui sont « beurches » (à qui il manque une ou plusieurs dents) ou finissent leur dure journée de travail complètement « égarotés » (brisés de fatigue)!

* Film et livre à commander sur www.memoiredesornay.com ou auprès de l’association au 06.87.18.30.91

Laisser un commentaire