Jeudi 30 janvier, on récompensait à La Vapeur les pros de la communication. Un coup de projecteur sur les meilleurs actions de l’année, dans un esprit convivial propre à l’association Cerclecom, qui fête ses dix ans. Sept réalisations dont voici la liste.

Photos : Grégory Girard / Sensation Web

Campagne de communication des entreprises

> Agence Ne soyons pas raisonnables
Cette troupe de cinq pros confirmés, formalisée depuis peu, a fait fort avec la campagne jaimemonoccaz.fr, site de rencontre des voitures d’occasion : « Kadjar cherche cougar« , « petite électrique cherche le coup de foudre« … les petites annonces ont donc produit leur petit effet.

Campagne de communication publique

> Ville de Dijon
Métamorphosé par dix années de travaux, le musée des Beaux-Arts est une réussite incontestable. Il a dépassé les 300 000 visiteurs depuis sa réouverture. Les efforts menés par l’équipe de Marc Farré (le MBA nouveau a même eu droit à des affiches géantes dans le métro parisien) ont été unanimement salués.

Digital et médias sociaux

> Direction l’horizon
Elle était à deux doigts d’annuler in extremis sa candidature, faute de se « sentir légitime« . Aurélie Gonet est pourtant aux yeux de tous la plus méritante, tant son parcours Dijon-Pékin à vélo ressemble à un chemin de croix. Plus de 10 000 km, 17 pays traversés, bien des épreuves intérieures à affronter depuis le 3 mars. Cette résilience et la remarquable animation de réseaux sociaux au profit d’une collecte de fond (14 700 euros pour le Centre de lutte contre le cancer Georges-François Leclerc) ont fait l’unanimité chez Cerclecom. Et bien au-delà.

Événement relations publiques

> DBM et Bourgogne Magazine
Attention, séquence autopromo. DBM et son cousin Bourgogne Magazine ont été récompensé pour leurs événements Marsannay in Dijon (en mai) et Aligoté in Dijon (en décembre). À l’initiative de cette fête vineuse et conviviale dans la capitale, renforcée par le soutien tout aussi capital des établissements et vignerons partenaires et de l’Umih Côte-d’Or, notre petit groupe de presse s’attire les honneur des professionnels de la communication. Cela nous remplit de détermination et encourage inévitablement d’autres éditions « in Dijon ». À la santé des ducs !

Étudiants

> Master 2 Médias et Création numérique
Les étudiants de l’Université de Bourgogne ont désormais l’habitude, entre autres stages et missions en tout genre, de se faire la main sur la réalisation de A à Z d’une « revue riche en rencontres et reportages » sous la bienveillance de leur professeur Eric Heilmann et de pros. La meilleure école, de notre point de vue, pour se confronter aux réalités du « terrain » comme le veut le jargon journalistique. C’est donc le troisième opus de R45 sur le thème de Berlin qui a récolté le trophée spécial étudiants. Pas volé, tant ce magazine est agréable à lire et reste constant dans la qualité.

Campagne vidéo

Personne n’est passé à côté. La vidéo est devenue virale, au grand étonnement de ses auteurs, les équipes de La Vapeur et de Sparse Média. Et si ce buzz « tient beaucoup de l’aura d’Angele, qui s’est prêtée au jeu avec sa gentillesse notoire« , cette pastille de plus de 6 minutes approchant le demi-million de vues sur YouTube est une réussite à tout point de vue, bien dans le style impertinent et pince sans rire des concernés.

Prix du Jury

> Studio Magnétique
Cette « agence de communication intergalactique », comme elle se définit, est basée à Dijon. Elle a récolté le prix du jury pour sa campagne visuelle autour du musée Magnin cet été : quatre visages et autant d’accroches décalées (« alors comme ça, jamais venu ?« ) pour inciter à découvrir un espace d’art et d’histoire encore confidentiel. Le coup de boost est mérité tant le superbe hôtel particulier, rue des Bons Enfants, vaut le détour.


Trophée du Club de la Presse 

Le Club de la Presse, qui fédère des journalistes de la région, a choisi de mettre en avant le professionnalisme de Marie Souverbie, chargée des relations presse au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. L’épisode du voile au conseil régional, qui a cristallisé l’attention nationale, fut « une crise dont on se serait bien passée, qu’il a fallu traverser« , certes. Mais son entente avec les professionnels tout au long de l’année a surtout été saluée. Tel est le circuit interne et méconnu d’une bonne information.

Laisser un commentaire