Urbanisme : comment Ahuy opère sa grande mutation

Actuellement en plein travaux, le nouveau centre-bourg d’Ahuy est en train de naitre autour de la place du 19-Mars-1962 et de la pièce d’eau du vivier. Avec sa Maison de l’Enfance entièrement réhabilitée en 2015 et sa salle polyvalente dernière génération inaugurée en janvier 2017, la commune poursuit activement sa mutation. Petite revue des nouveaux effectifs bâtis.

Le bâtiment « Cœur village » livré en 2016, accueille 21 appartements et un pôle santé de 5 cellules commerciales en rez-de-chaussée. Il sera bientôt rejoint par deux autres constructions similaires.

Par Geoffroy Morhain
Pour Dijon-Beaune Mag n°63
Photos : Jonas Jacquel

Aux portes nord de Dijon, la commune « rurbaine » d’Ahuy a décidé d’accompagner sa mutation socio-démograhique et de se réinventer un cœur de village afin de ne pas devenir une cité-dortoir anonyme de la banlieue dijonnaise. Autour de la place du 19-Mars-1962, les travaux vont bon train pour donner naissance à un nouvel espace public organisé autour du vivier, réunissant habitat, services et commerces, qui deviendra le véritable centre du bourg. « Ce projet a été présenté à la population dès 2007, précise Dominique Grimpret, le maire de la commune. Il en était déjà question quand je suis arrivé au conseil municipal à la fin des années 1990, avant que le projet soit inscrit au PLU de 2007. Aujourd’hui, le premier des trois bâtiments prévus a accueilli ses premiers occupants en 2016, le deuxième sera terminé en 2017, le dernier fin 2018. »

Ainsi, la première opération « Cœur de village » a livré un premier immeuble du même nom, commercialisé par Édifipierre, regroupant vingt appartements (dont 5 logements sociaux loués par le bailleur Orvitis) et un pôle médical où se sont installés le médecin généraliste et l’ostéopathe déjà implantés à Ahuy, ainsi qu’un cabinet d’infirmières et un kinésithérapeute. D’ici peu, de l’autre côté de la rue des Grand-Champs, suivra « Cœur de place », le deuxième bâtiment, qui abritera également une vingtaine de logements (T2 à moins de 3 000 € TTC le m²), avec des commerces de proximité au rez-de-chaussée (boulangerie, esthéticienne, coiffeur, magasin de décoration…). Tout autour de ce nouveau centre-bourg, un programme de 600 logements est prévu en 14 tranches, dont les deux premières sont déjà en cours. On y trouvera notamment une maison « Âge et Vie », un lieu intergénérationnel d’un nouveau type pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

L’Aqueducienne, la toute nouvelle salle multi-activités d’Ahuy.

Polyvalente Aqueducienne

« Il fallait une relance du ­village qui a perdu 150 habitants en dix ans et quatre classes en quinze ans : le projet devrait amener une population jeune avec des enfants. Et puis, ce cœur de village sera un lieu de rencontre avec sa place publique et tous ses petits commerces qui devraient nous éviter de devenir une cité-dortoir », argumente Dominique Grimpret. Dans la même optique, la commune a souhaité se doter d’une nouvelle salle multi-activités capable de recevoir aussi bien des banquets, des spectacles ou des activités associatives. Au rez-de-chaussée, l’Aqueducienne (le gentilé d’Ahuy) comprend deux salles de 300 et 115 m² au rez-de-chaussée et une autre de 105 m² à l’étage, ainsi qu’une cuisine et des coulisses derrière une scène de 125 m².

Si les anciens ont pu découvrir la salle à peine finie lors du goûter de Noël des aînés, son inauguration officielle a eu lieu le 27 janvier, pour la traditionnelle cérémonie des vœux. L’occasion pour monsieur le maire de rassurer ses administrés en leur précisant que « le coût de la salle n’impactera pas les impôts. Les réserves de la commune auraient pu suffire, mais nous avons ­préféré contracter un prêt afin de conserver des fonds pour les autres projets. » Et à Ahuy, ce n’est pas ce qui manque ! 

Laisser un commentaire