Jules et ses vélos sans bobos

Dijon a inauguré six Vélostations dans son réseau du tramway. Ce qui fait le bonheur d’une petite société dijonnaise créative et réactive, recrutée pour soigner les petits bobos de ses vélos. Avec La Bécane à Jules, adieu les crevaisons et bonjour l’intermodalité dans le transport.  

Avec son nouveau service Vélostations, Divia propose depuis la semaine dernière des abris sécurisés de vélos à proximité de six des stations du tramway dijonnais: Monge, Nation, Parc des Sports, Europe, Grésilles, Grand Marché. L’intermodalité des transports, entre bus, tram et vélo, se place ainsi au cœur de la vie urbaine. Pour renforcer son initiative, et viser plus haut, le réseau dijonnais des transports prévoit même un entretien gratuit – selon certaines conditions toutefois – et quotidien des Vélodis. Et ça, c’est le job de La Bécane à Jules.

Sous ce nom amusant et décalé se cache en réalité des pros de la débrouille et du bricolage. Et la patte d’un fana dijonnais du guidon, Jean-Christophe Barre. Avec leurs outils, les techniciens de La Bécane à Jules font déjà le diagnostic des vélos garés. Chaque jour de la semaine, Benjamin fait la tournée des abris avec son camion, selon un planning bien établi, pour détecter les éventuels pépins. « Pneu dégonflé, selle mal ajustée, roue desserrée : on sera capable de remettre votre cycle à l’endroit sans que vous vous en rendiez compte« , prétend son patron. Si le problème est plus sérieux, l’intervention se passe dans l’atelier de La Bécane à Jules, au 17 rue de l’Ile.

Grâce à ce nouveau service*, Jean-Christophe envisage de nouveaux développements. Une première embauche immédiate, une deuxième sans doute en 2014. Mais pour lui, il est évident que cela donnera au vélo un réel regain d’intérêt chez les Dijonnais. Et appuie son point de vue sur un exemple personnel : « Un couple à Quétigny avait pris pour habitude d’emmener ses enfants jusqu’au tram en voiture, ils m’ont assuré que désormais ils allaient procéder autrement. » Avec ses rustines et ses petits outils, La Bécane à Jules veut donc relever le défi de l’intermodalité. Et en la matière, il n’y a pas de petit coup de pédale.

*Service d’entretien gratuit avec l’abonnement annuel Divia illico. Autrement c’est un euro par mois ou dix euros l’année, via la carte nominative Divia. 

 

 

Laisser un commentaire