Le vin plus populaire que le foot

On parle plus de vin que de foot dans les moments de convivialité. C’est ce qui ressort de l’enquête Ifop/Vin & Société, alors que Dijon recevra ce vendredi le colloque Vino Bravo, en collaboration avec l’hebdomadaire Le Point.

En France, à défaut de pétrole, on a du vin. Simple parole de bon sens qui annonce le résultat d’une enquête Ifop/Vin & Société. 86% de nos compatriotes pensent ainsi que le vin permet de passer un bon moment (entre nous, on se demande qui sont les 14% restants) et 69% qu’il rend le quoditien plus agréable et plus festif.

Partagé entre amis ou en famille (82%), il est le symbole du bien vivre ensemble (76%) et d’une vie plus heureuse et sans stress (59%). Pour autant, le Français manque de repères. 2 verres maxi pour madame, 3 pour monsieur: on ne le répétera jamais assez, tout cela se mesure de manière assez précise, même si on ne dit pas toujours la taille des verres en question (humour…).

Les hommes (59%) dominent les femmes sur ce terrain-là. On consomme aussi beaucoup plus chez les cadres supérieurs (54%) que parmi les professions intermédiaires. Tout en préférant ne rien en déduire (humour bis). C’est aussi une question de culture, car le Gaulois est un conteur infatigable lorsqu’il s’agit des arts de la table.

93% d’entre nous parlent souvent ou de temps à autre de cuisine et de gastronomie. Et parmi les sujets traités au cours de nos repas, le ciméma vire en tête (85%), pas très loin devant le vin (75%) qui devance haut la main (ou haut le verre c’est selon) le football. Le ballon préféré des Français n’est donc pas forcément celui que l’on croit.

Tout ça pour dire que nous sommes en présence d’un patrimoine qu’il convient de préserver du politiquement correct et de la pensée unique. Cette préoccupation sera au cœur de l’événement Vino Bravo ce vendredi 5 décembre à Dijon.

Organisé par le magazine Le Point et l’association Vin & Société, représentative des 500000 acteurs du vn en France, ce colloque glisse même une image poétique dans son propos initial, puisqu’il prend le titre de « La vigne habille la France ».

Pourvu que cet habit-là soit à la mode encore pour longtemps.

Pour en savoir plus

Laisser un commentaire