VRP. Comblanchien, village au (joli) cœur de pierre

C’est dans le sous-sol calcaire que la vigne puise sa force. Mais à Comblanchien, on a fait de la pierre un élément fort du patrimoine bourguignon. Notre rubrique « VRP » vous propose d’emprunter cette fois-ci la D974 pour aller jusqu’aux sources de la pierre.

carriere Comblanchien

© Photo : DR 

Rubrique réalisée en partenariat avec l’entreprise Rougeot à Meursault

On dit d’elle que sa dureté est comparable à celle du marbre. La pierre de Comblanchien, c’est un calcaire compact, dont l’origine remonte au Bathonien, à l’ère jurassique. Tout près de Nuits-St-Georges, Comblanchien se dévoile, traversée par la D974, l’ancienne route nationale, les fameux Champs Elysées de la Bourgogne.
Soudain, les marbreries installées en bord de route rompent avec le paysage viticole qui nous accompagne depuis plusieurs kilomètres. Il suffit de s’engager sur la droite, d’emprunter la D115 qui mène à Villers-la-Faye, de s’enfoncer dans la combe pour comprendre. Ici, on extrait la pierre depuis des lustres, mais il semble que l’activité a vraiment pris un essor significatif il y a un siècle et demi. Une économie qui a façonné le village, qui a aidé à son développement. Les carrières de Comblanchien ont employé jusqu’à 1000 personnes au début du XXème siècle.
Les choses ont changé, c’est vrai, mais la pierre de Comblanchien reste une référence. Le Hall TGV de la gare de Lyon, c’est elle. L’opéra de Paris et le socle de la statue de la Liberté aussi! Le Palais de Justice de Bruxelles, le Carlton à Cannes, le hall d’Orly, les escaliers de la mairie de Paris, etc.

L’histoire rappelle que cette combe fut jadis un lieu de chasse des Ducs de Bourgogne. Aujourd’hui, c’est un balai incessant de camions qui agite les carrières, exploitées par quatre entreprises. La prudence s’impose.
Il faut aller chercher les bancs de pierre de Comblanchien à 40 m de profondeur. Ils font partie de la longue tradition d’extraction de la pierre de Bourgogne. Cinq bassins sont aujourd’hui encore recensés dans les quatre départements de la région Bourgogne. Chacun avec sa particularité, chaque pierre avec ses utilisations, sa couleur aussi.

Il y a peu, l’association Pierre de Bourgogne a publié un nuancier officiel: (www.pierre-bourgogne.fr) Conçu comme un nuancier de couleurs, il présente une palette de 83 pierres différentes en Bourgogne. Rien qu’à Comblanchien, il a identifié six! C’est dire la diversité, c’est dire la richesse. Mais plus qu’une économie à part entière, la pierre de Comblanchien constitue un élément indissociable de cette cote viticole que nous arpentons aujourd’hui.
Pas étonnant qu’en 2013, l’association qui mène la candidature des climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine de l’UNESCO ait choisi la commune de Comblanchien pour y organiser Climat on the rock. La manifestation avait permis de mettre au jour les liens indéfectibles entre la vigne et les sous-sols de la Côte. Ce calcaire a façonné les appellations des environs. Les côtes de nuits villages, les nuits-saint-georges aussi.

Laissez la voiture, pour enfourcher par exemple votre VTT, pour vous lancer sur ce circuit balisé sur d’une quarantaine de kilomètres qui passe par la commune. Histoire d’évoluer au plus près de la pierre, de découvrir, de comprendre. Les marcheurs ne seront pas en reste. A vous de choisir!

logo-rougeot

© Photos: Michel Giraud

Laisser un commentaire