Dole, proclamée ville gastronomique 2015!

Dole a perché si haut le chat de Marcel Aymé, lors de son grand week-end gourmand fin septembre, que la ville a succédé à Toulouse en étant élue « Ville gastronomique 2015 » par le Ministère de l’économie. Le plaisir est un plat qui se mange chaud.

Dole

Patrick Franchini, organisateur du week-end gourmand du Chat Perché, Jean-Jacques Pinet, chargé de mission au commissariat général de la fête de la gastronomie et Jean-Paul Jeunet, parrain de l’événement.

Pour Dole, tous les coups sont jouables. A la croisée des chemins de la Bourgogne et de la Franche-Comté, la petite ville jurassienne a déjà gagné au tirage du redécoupage des territoires. Maintenant c’est au grattage, en s’installant sur le terrain fertile des saveurs, qu’elle veut remporter une nouvelle manche de sa révélation.

A dire vrai, elle a des arguments pour. Le savagnin est à sa porte et le monde de la cuisine y possède de sérieux ambassadeurs dont les étoilés Romuald Fassenet et Joël Cesari, ou le chef du Moulin des écorces Patrick Franchini. C’est ce dernier qui, en tant que président de l’UMIH locale (Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière) a porté l’organisation du premier week-end gourmand du Chat perché, du 25 au 27 septembre. Pour celles et ceux qui auraient perdu la mémoire de leur enfance, il est bon de rappeler que le chat perché, c’est le nom donné à une série de contes écrit par l’une des deux célébrités doloises avec Pasteur, l’écrivain Marcel Aymé.

Du cassoulet au comté

montagnes-du-jura-comte-morceaux

Un parcours touristique et culturel se nomme aussi « Le chat perché ». C’est sur sa base que l’événement a été imaginé et inscrit dans le cadre officiel de la Fête de la gastronomie. Nous-mêmes y étions, avec un village bourguignon plein d’enthousiasme, avec nos escargots et nos bouteilles de pinot noir, appréciant l’ambiance et la grande précision de l’organisation.

Les visiteurs sont venus par milliers. Aussi nombreux que la ville compte d’habitants, soit 20 à 25000. Le comté a coulé à flot et tout ce que le Jura a de gourmand s’est empressé autour des nombreux stands. Dans le même temps, ce concept de fête construite autour des filières des métiers de bouche et de l’incroyable patrimoine de Dole, aussi gustative que culturelle donc, avait tapé dans l’œil des observateurs du Ministère de l’économie, sous la tutelle duquel se déroulait la très officielle cinquième édition de la Fête de la gastronomie.

Le Chat perché, comme trois autres événements (Toques et Porcelaine à Limoges, 10000 visiteurs; Streep food temple à Paris, 30000 visiteurs; Toulouse à table, 55000 visiteurs) a fait aussitôt partie des heureux élus qui ont bénéficié de la visibilité dans le communiqué national de la Fête de la gastronomie. Un signe avant coureur, plus personne n’en doute, de la confirmation qui tombera fin octobre: après Toulouse, Dole est proclamée « Ville gastronomique 2015. » Voilà qui ne va pas manquer d’aiguiser encore un peu plus l’appétit de nos voisins.

3 thoughts on “Dole, proclamée ville gastronomique 2015!

  1. BRIGITTE BACHELEY
    05/11/2015 at 00:18

    AH NON!
    EN TANT QUE VRAIE JURASSIENNE (LE HAUT-JURA) PAS DOLE! JE NE PEUX PAS VOUS LAISSER DIRE QUE LE COMTÉ COULE À FLOTS.
    L’ENLÈVEMENT DES MEULES ALORS C’EST VOUS, POUR LES FAIRE FONDRE!

    1. Jean
      06/11/2015 at 02:10

      pourquoi les Dolois ne sont pas de vrais jurassiens ??? étiez vous présente à cet événement ? je ne pense pas vu votre m’épris , restez donc de « votre » Haut-Jura….

  2. BRIGITTE BACHELEY
    05/11/2015 at 00:18

    AH NON!
    EN TANT QUE VRAIE JURASSIENNE (LE HAUT-JURA) PAS DOLE! JE NE PEUX PAS VOUS LAISSER DIRE QUE LE COMTÉ COULE À FLOTS.
    L’ENLÈVEMENT DES MEULES ALORS C’EST VOUS, POUR LES FAIRE FONDRE!

Laisser un commentaire