Un concessionnaire beaunois lui-même originaire du Jura. Un ex-étoilé bourguignon marié à une Jurassienne. Une DS9, Un turbot (le poisson, pas le moteur). Un peu de savagnin… Road-movie sur fond d’art de vivre en double « régionalité ».

« Elle est le luxe à la française. » Amateur éclairé de voitures, habitué des circuits, Vincent Martin ne se laisserait pas aller à des compliments gratuits sur une voiture. Il est vrai que la DS9 signe le retour de la marque à ces grandes limousines qui épousent un certain caractère présidentiel tout en se préoccupant d’être dans l’air du temps. Lorsque vous la quittez, la façon dont ses phares avant vous suivent en virevoltant ne peut pas vous laisser indifférent. La belle vous sera attachée pour longtemps.

Mais on ne vous a pas présenté Vincent Martin. Vincent est le patron de Roger Martin, premier groupe familial de BTP en Bourgogne-Franche-Comté, à la tête de 1 700 collaborateurs, président emblématique de la Fédération Bourgogne-Franche-Comté des Travaux publics. Un homme de poids donc, qui rayonne sur le périmètre de la grande région. Ça tombe bien. Car son histoire illustre à merveille la quête de sens de la Bourgogne-Franche-Comté. Ayant établi son siège à Dijon, la famille Martin a puisé sa vitalité dans le terroir jurassien. Les aïeux de Vincent ont créé et développé ce beau vignoble arboisien. Le domaine de La Pinte, 30 hectares dont la moitié est dédiée au sacro-saint savagnin, en est l’héritage.

Double « régionalité »

Pas étonnant alors que le concessionnaire de Beaune ait eu l’idée de présenter la belle DS9 au domaine d’Arbois. Michel Varziniac est lui-même un enfant du Jura « exporté » dans la capitale des vins de Bourgogne. Son attachement à la table et aux meilleurs chefs est devenu quasi légendaire. Son profil généreux (que nous partageons sans honte) en atteste. Acheminer l’élégante DS9 jusqu’au domaine de la Pinte ne pouvait que renforcer ce sentiment de double « régionalité » qui habite de plus en plus de citoyens de la « BFC ».

Vincent Martin s’est laissé séduire. Catherine, son épouse, une Champagnolaise, n’est pas jalouse. Elle convient aussi que la belle a de nombreux atouts. On s’est donc promis qu’au retour, on irait célébrer tout ça à Beaune, à La Superb, la table d’Isabelle et Bruno Monnoir. En premier lieu parce que l’épouse de l’ancien étoilé du Bénaton est elle-même une Jurassienne pur jus. En deuxième lieu parce que le chef s’est décarcassé pour proposer un plat à la hauteur du savagnin du domaine de La Pinte : un turbot teinté du même cépage, rehaussé d’une fameuse gelée de vin jaune qu’on vous conseille à toute heure de la journée. Célébrer la table, le vin, l’automobile, la Bourgogne et la Franche-Comté dans un même élan, franchement, il y a des moments plus difficiles à vivre ! 

> DS Store Beaune, 42 rue du Faubourg Bretonnière, 21200 Beaune – 03.80.20.96.50
> Domaine de La Pinte, route de Lyon, 39600 Arbois – 03.84.66.06.47 – lapinte.fr
> La Superb, 15 rue d’Alsace, 21200 Beaune – 03.80.22.68.53 – facebook.com/lasuperb

Retrouvez DBM 89 en lecture libre

Laisser un commentaire