Autun: un financement participatif pour croquer la pomme avec Eve

A l’initiative du musée Rolin à Autun, La tentation d’Eve, le célèbre linteau sculpté par Gislebertus fait appel au financement participatif pour se refaire une jeunesse avant d’aller se faire voir au Louvre. Subitement, le Denier du culte prend un coup de vieux.

Bas-relief "la tentation d'Eve" - Cathédrale d'Autun (Musée Rollin)

Bas-relief « la tentation d’Eve » – Cathédrale d’Autun (Musée Rollin)

30400 euros: c’est la somme qu’il faudra débourser pour refaire une jeunesse à la belle qui s’affichait autrefois sur le fronton de la cathédrale d’Autun. Lovée dans sa pierre, sensuelle, pionnière du naturisme dans la statuaire médiévale, celle que d’aucuns surnomment « la Joconde de pierre » est sur le point de croquer la pomme depuis près d’un millénaire.

Ce linteau est en effet l’œuvre que Gislebertus a réalisé vers 1130 pour orner le portail latéral de la cathédrale Saint-Lazare, avant de devenir une pièce maîtresse du musée Rolin à Autun.

Eve est une star. On l’attend au Louvre où elle sera exposée dans la salle réservée à la sculpture médiévale bourguignonne, du 12 septembre 2016 au 23 janvier 2017. Puis elle reviendra chez elle, au musée autunois, du 23 juin au 15 octobre 2017, pour être la figure emblématique d’une exposition qui lui sera entièrement consacrée: Eve ou la folle tentation.

Ce programme ambitieux justifiait un lifting. C’est l’affaire des scientifiques du centre de recherche et de restauration des musées de France qui demandent, pour exécuter leur œuvre, un budget de l’ordre de 30000 euros. Faute de moyens propres (il faudra sans doute s’y habituer maintenant), le musée Rolin sollicite le grand public à hauteur de 4000 euros, via la plateforme Ulule et le financement participatif.

A partir de 50 euros, le don est sujet à une défiscalisation à hauteur de 60% de la somme versée. Avec l’aide de l’Etat, vous avez donc jusqu’au 12 juin pour soutenir Eve dans sa tentation. De quoi avoir envie de croquer la pomme avec la belle.

 

Laisser un commentaire