La Bourgogne fait mousser la bière

En Bourgogne, le vin est roi? Oui, mais pas que. Ce week-end, la Moisson des Brasseurs, va prouver que la bière sait se faire mousser dans la région. On se souvient alors que bien des terres sont ici céréalières et fournissent beaucoup de monde, Chinois compris!

biere_thomas_becket
© DR

Les volumes de consommation de bières ont tendance à baisser en France. Dans le même temps, le nombre de brasseries artisanales se développe de manière assez spectaculaire. Signe que l’on aborde cette boisson avec une approche nettement plus qualitative, proche du terroir.
Ainsi, en Bourgogne, il pousse à peu près autant de brasseries que de blé ces derniers temps. « C’est un fait, les bières de spécialité et les bières artisanales ont le vent en poupe », souligne Marc Neyret. Il y a deux ans, ce passionné a lui-même lancé sa brasserie, au pied de la colline éternelle de Vézelay. Sous la bénédiction de la basilique, il croit en une bonne étoile, celle du circuit court: « Nous nous inscrivons dans un phénomène global de consommation accru ces derniers temps par les scandales alimentaires. Aujourd’hui, on veut savoir ce que l’on boit et ce que l’on mange. On veut des produits de qualité, des produits locaux aussi, parce qu’on a sans doute conscience que derrière eux il y a des emplois locaux. »

Du malt pour la Chine

Ceci n’explique pas tout. La Bourgogne a un vrai lien avec la bière: son terroir. Historiquement de tradition céréalière, l’eau y est partout présente, de la Saône jusqu’aux rivières sauvages du Morvan. Il n’en faut pas plus pour commencer à brasser. « En Bourgogne, nous sommes un très gros producteur de malt, poursuit Marc Neyret, autour de nous, il y a énormément d’orge brassicole. La Bourgogne est devenue la première région exportatrice de malt et fournit certaines parmi les plus grandes brasseries chinoises. Il y a régulièrement des barges entières qui quittent le port d’Auxerre pour la Chine. »
Sur ce terrain, l’Yonne est très bien placée, la Côte-d’Or aussi, comme dans le Val de Vingeanne, à Bretennière ou en filant vers le Val de Saône ou à Vitteaux. Sous la mousse, on se rend compte alors qu’il s’agit de renouer avec un savoir-faire ancien, plutôt que de surfer sur un effet de mode.
Ce savoir-faire brassicole a même une longue histoire. Peu à peu abandonné, il refait surface sous les effets conjugués de nouveaux modes alimentaires et d’un renouveau de la production de proximité.
Les 27, 28 et 29 juin, la 4ème Moisson des Brasseurs va faire mousser la bière, en Bourgogne dans toute la France. Parmi la douzained’ établissements de la région impliqués dans cette démarche, la Brasserie de Vézelay va ouvrir ses portes durant ces trois jours. C’est le moment ou jamais, à la veille des moissons d’orge, de se souvenir que la France est l’un des plus grands pays producteurs mondiaux de la matière première qui fait la bière. Brasseur, c’est aussi tout un métier à (re)découvrir.

Programme complet sur le http://tourisme.lamoissondesbrasseurs.com

Laisser un commentaire