Bourgogne et Rhénanie-Palatinat, l’histoire d’une amitié

150 jumelages entre Bourgogne et Rhénanie-Palatinat, dont une soixantaine en Côte-d’Or, font le maillage de 50 ans d’amitié franco-allemande. Une amitié que l’on retrouvera, c’est évident, dans les verres et les assiettes de la Foire de Dijon. Beau comme un ban bourguignon outre-Rhin.

rhenanie-palatinat

Par Michel Giraud
Pour Dijon-Beaune Mag

Spätburgunder weißherbst, ça vous parle ? Un rosé pétillant, un peu dans l’esprit de notre crémant de Bourgogne, avec un petit côté acidulé qui n’a rien de déplaisant. Bienvenue à la table de Jacqueline et Henri Léchenet. Lui préside le Comité de Côte-d’Or Bourgogne Rhénanie-Palatinat, elle en est la secrétaire. La structure regroupe notamment la soixantaine de communes de Côte-d’Or qui ont signé des conventions de jumelage avec des villes allemandes : « Au départ de l’aventure, précise Henri, nous sommes dans les années 60. De Gaulle et Adenauer œuvrent pour la réconciliation (ndlr : en 1963, le Traité de l’Elysée acte la coopération franco-allemande). Le Chanoine Kir s’y engouffre, le préfet de région de l’époque aussi. Il lui arrivait même d’emmener des maires de Bourgogne en Rhénanie-Palatinat. Sur place, il distribuait les parrainages. »

Beire-le-Châtel, « petit jumeau » de Saulheim

Certains n’ont jamais vu le jour, d’autres perdurent toujours, cinquante ans après. Comme celui de Beire-le-Châtel où résident Jacqueline et Henri. Une petite commune de 850 habitants, à 15 minutes de Dijon, jumelée avec l’imposante bourgade de Saulheim, 8 500 habitants, « l’équivalent de Quetigny ». Jacqueline s’est engagée il y a dix ans avec son mari. Le comité compte une trentaine de membres : « Nous sommes loin de l’image d’Épinal de la choucroute annuelle. Nous menons de vraies missions de coopération. Les exemples sont multiples. Les vétérinaires de la Côte-d’Or ont imaginé une association franco-allemande avec l’organisation d’une Université d’Eté. À Beire-le-Chatel, des bénévoles se rendent régulièrement à l’école primaire pour un éveil à la langue allemande. Il y a encore la Poste, à un degré moindre la Paroisse Saint-Bernard à Dijon. Les champs d’action sont variés : éducation, économie, sport, culture, développement durable… »

Maintenant, il s’agit d’attirer les jeunes dans les comités, « ils sont plus que jamais des citoyens de l’Europe. » Au nom du partage, de la paix et de l’amitié. Jacqueline sait d’ailleurs ce qu’il en est, elle qui a vu l’hémicycle du Land de Rhénanie-Palatinat entonner un vigoureux ban bourguignon pour son anniversaire !

Le site de l’Union pour la coopération Bourgogne Rhénanie- Palatinat : http://ucbrp.asso.fr

Laisser un commentaire