Avec Brut & Végétal, Charlène Desclerc et Cédric Panczuk font entrer la nature dans le paysage professionnel ou l’intimité d’un foyer. Leurs créations sont à l’image de leur personnalité lumineuse.

Cédric et Charlène ont créé Brut & Végétal début 2022. © Edouard Barra

Une forêt juste derrière la maison, cela peut changer une vie. « Un hiver à Pontarlier, on est allés récupérer une vieille souche, puis on a commencé à la tailler, la brûler, observer comment elle se comportait… », raconte Charlène, le regard crépitant. Sans le savoir, elle et son compagnon Cédric venaient de poser les bases de leur entreprise. Née début 2022, Brut & Végétal propose de réintroduire la nature sur nos lieux de travail ou à domicile.

Les vertus de la végétalisation ne sont plus à démontrer, surtout à notre époque en quête de mieux-vivre et de respiration. Les entreprises de toute nature peuvent ainsi verdir un pan de mur (ou le bureau entier si ça leur chante !), s’équiper de beaux séparateurs mobiles, installer des pots-souches recyclés au pied de leur bureau… À Dijon, elles sont déjà nombreuses à avoir été séduites par cette solution originale. Le paysagisme d’intérieur a de l’avenir.

Brut & Végétal se distingue par la création de mobilier unique en son genre. Cédric, paysagiste à la trajectoire atypique (il a commencé ingénieur aérospatial) fait des miracles en utilisant différentes techniques, d’inspirations scandinave (évider une souche en préservant l’enveloppe) et japonaise (brûlé, le bois devient hydrofuge). En graphiste douée, Charlène rivalise d’idées pour façonner la matière et détourner par exemple une vénérable poutre en lampe design. 

Les créations de Brut & Végétal vont de la végétalisation des murs aux pots-souches en passant par des porte-bouteilles en bois brûlé. © Edouard Barra

Rien ne se perd, tout se transforme

Ce processus créatif s’inscrit dans le prolongement de son métier. On ne peut pas être graphiste sans cultiver un idéal esthétique ni aimer les gens. « J’adore ça, entrer dans leur univers, comprendre et retranscrire l’identité de chacun », glisse Charlène, qui n’est pas issue de n’importe qui non plus : « Mon papa était menuisier, les odeurs de bois sont ma madeleine de Proust. »

Les déchets verts utilisés par Brut & Végétal sont issus du circuit local. Rien ne se perd, tout se transforme. Dans l’atelier-showroom en cours d’aménagement, au sud de Dijon, d’énormes souches attendent leur heure. « On ne sait pas encore ce qu’elles deviendront. C’est selon l’inspiration ! », sourit la cofondatrice, qui est allée de découverte en découverte pour construire une bien jolie panoplie : pots-souches, planches à découper, porte-bouteilles, cadre décoratif… Le bois, il est vrai, est une matière vivante, « qui ouvre un éventail de possibilités infini ». Passionnés par cette nouvelle aventure à deux, Cédric et Charlène n’ont pas fini de nourrir leurs tempéraments créatifs. Et comme un coup de main ne se refuse pas, papa menuisier n’est jamais bien loin de l’atelier, toujours là pour sa fille. La nature fait bien les choses.  

Laisser un commentaire