En 2025, la Fabrik de l’Orientation s’installera sous sa forme définitive, dans des locaux indépendants, avec des ambitions à l’échelle régionale. Dès 2022, porté par la CCI Métropole de Bourgogne, ce lieu « immersif et ludique » permettra à 2 000 jeunes de naviguer dans les arcanes de 250 métiers. Itinéraire d’un concept qui a de l’avenir.

Ici l’espace labs. On peut y tester un métier dans les conditions les plus proches de la réalité. Ce lieu caméléon sera tantôt boutique, tantôt bureau voire restau ou atelier. Les professionnels sont là. Face à des visiteurs en quête d’une orientation scolaire, d’un avenir professionnel, de la bonne voie à identifier. Pas de stress inutile, la découverte se fait dans l’ère du temps, à l’appui de vidéos, serious game et toute une panoplie de solutions en réalité virtuelle ou en rencontre physique. Cet espace n’est que l’une des 12 cellules de la Fabrik de l’Orientation, elle-même divisée en quatre axes d’activités : un parcours dédié à la découverte des métiers fondée sur l’expérience (les fameux « labs »), une aide à l’orientation, un espace pro, un espace événementiel sur lequel les filières peuvent s’appuyer.

Une info trop abstraite

Dans un premier temps, ce concept révolutionnaire de l’approche des parcours professionnels se pose dans sa phase expérimentale, sur 300 m2, au sein même du siège de la CCI Métropole de Bourgogne, rue Marbotte à Dijon. Après deux années de conception, le projet passe à sa phase active, touchant dès cette année 2000 jeunes, 100 demandeurs d’emploi via la mobilisation d’une centaine d’entreprises partenaires évoluant autour de 250 métiers testés.

L’idée est partie d’un constat on ne peut plus évident du point de vue de l’organisme consulaire : « En phase d’orientation, les jeunes et leurs parents se sentent noyés sous une information abstraite, souvent dépourvus et insuffisamment accompagnés. Bien qu’elle ait évolué, l’école ne prépare pas assez à l’orientation, les résultats scolaires étant souvent la seule donnée d’entrée, au détriment de la personnalité de l’élève, ses goûts, ses aptitudes personnelles, ses ambitions… » Un air connu qui se chante au rythme de la méconnaissance générale des métiers, d’un marché de l’emploi tendu et de plus en plus diversifié, d’un monde du travail en pleine mutation accélérée pour les raisons que l’on devine.

En cette époque vouée à la résilience sous toutes ses formes, ne pas oublier non plus le plus important : les attentes de nouvelles générations nourries au grain du numérique, élevée par des visions radicalement différentes de leur épanouissement. Des générations qu’il faut séduire avec leurs « armes », cela va de soi.

2025, la Fabrik émancipée

La Fabrik de l’Orientation est donc un des éléments de réponse à cette équation truffée d’inconnues. On doit accompagner les jeunes dans leur découverte du monde de l’entreprise et, inversement, demander aux entreprises d’établir avec eux un dialogue en amont de leurs choix. Prendre aussi en considération des éléments de langage qui tombent sous le sens, générationnels et très conditionnés par le goût du jeu et des expériences inédites.

Outre ces jeunes, la Fabrik accueille aussi des demandeurs d’emploi et des personnes en réorientation professionnelle. Elle ne s’affirme pas comme « un nouvel acteur de l’orientation mais un nouvel outil au service des acteurs existants ». En phase avec les stratégies définies par l’État et la Région, la CCI veut en faire « un lieu unique en Bourgogne-Franche-Comté, fédérateur de toutes les énergies et acteurs de l’orientation ».

Le mot « totem » revient régulièrement. Exit le bon vieux document à l’ancienne, bienvenue dans un univers sans cliché, doté d’un parcours technologique (voir illustration ci-dessus) qui permet librement de croiser un psychologue du travail, pratiquer différents métiers, profiter d’événements ciblés, parler à des chefs d’entreprise, suivre des conférences, et bénéficier d’un ensemble de prestations pour les jeunes et leurs parents. 

La CCI nourrit de grandes ambitions dans sa Fabrik. Dont celle de s’appuyer sur le rayonnement de la Métropole pour essaimer le concept de l’épanouissement professionnel dans l’ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté. En 2025, concrètement, il sera temps d’installer la Fabrik dans ses propres locaux, de 1000 m2. Près de 500 métiers seront alors potentiellement testables, grâce à 300 entreprises partenaires, au profit de 4000 jeunes et 200 demandeurs d’emploi. Le tout en ayant, au passage, porté la bonne parole de la Fabrik dans des tiers-lieux de la région. La CCI Métropole de Bourgogne ne fait donc que commencer à fabriquer sa Fabrik.

Laisser un commentaire