Ciné rétro, un piano sous la toile

Ciné rétro en est à sa 21ème édition. Pourtant, les notes du pianiste beaunois Jean-Claude Cottier ne sont jamais les mêmes pour accompagner les mythiques films muets.

cine beaune

Charlie Chaplin déambule avec sa démarche reconnaissable entre toutes sur quelques notes de piano. Hardy envoie un coup de pied plein d’énergie dans les fesses d’un Laurel maladroit avec l’intensité de quelques percussions. Depuis ses débuts, la musique sert le cinéma, accentuant les actions, renforçant l’émotion et amplifiant les situations les plus absurdes. Pour en être convaincu, il suffit de vous rendre à Beaune cet été.

Installé à son piano, Jean-Claude Cottier, directeur de la compagnie Bach, improvise les notes et les mélodies au fil des scènes des plus grands chefs-d’oeuvre du cinéma muet. Après vingt et une éditions, autant dire que le pianiste, concepteur du festival Ciné Rétro, est rompu à l’exercice. « J’ai commencé timidement avec trois longs-métrages, je voulais inventer un truc qui plaise au plus grand nombre. C’était une entreprise difficile car je ne l’avais jamais fait mais j’ai senti que le public accrochait. »

Locaux et touristes de tous horizons peuvent en effet partager un moment, le cinéma muet et la musique dépassant la barrière des langues. Cette année, pas moins de vingt-trois films viennent enrichir le programme. Du court, du moyen, du long-métrage mettant en scène les plus grands: Buster Keaton, Laurel et Hardy, le Français Max Linder et l’irremplaçable Charlie Chaplin.

Des acteurs et des films que le pianiste découvre l’après-midi (à 16 heures), permettant aux flâneurs d’assister à ses répétitions tout en profitant d’une exposition autour de l’image qui réunit des photos et des affiches avec le cirque comme thème central. « Je ne connais pas les films par coeur. Il y en a certains que je n’ai jamais vus et comme je ne les reçois que la veille, il y a une vraie place faite à l’improvisation. » Le soir venu, pour quelques euros, on s’offre un concert au piano et un bon film. « Je crois que c’est un moment qui calme les gens dans leur course effrénée, même quand ils sont en vacances. »

Au piano, Jean-Claude Cottier travaille beaucoup sur les thèmes, les rythmes et les harmonies. Il mêle les sonorités de son parcours classique à des compositeurs contemporains comme Michel Polnareff ou Elton John. Une fois par semaine, le jeudi, vient s’ajouter le plaisir du vin quand le ciné-concert occupe la Comédie du Vin. « Ce cinéma a été fermé pendant cinquante ans. Repris par un négociant qui a conservé la salle de cinéma, je profite de la scène et entre chaque film, le public peut déguster l’un des trois vins offerts. »

Si les soirées beaunoises s’annonçaient déjà des plus plaisantes, elles se révèlent divines avec cette place faite à Bacchus.

21ème Ciné rétro, jusqu’au samedi 22 août à 21 heures à Beaune
compagnie.bach@wanadoo.fr – 03.80.24.90.57

Laisser un commentaire