Nouveau Dijon-Beaune Mag, spécial sport

Cliquez ici pour télécharger en pdf le numéro 45 de Dijon-Beaune Mag : « Le sport et après ? »

Couverture de Dijon-Beaune Mag 45 "Le sport et après?" avec Eric Carrière.

Couverture de Dijon-Beaune Mag 45 « Le sport et après? » avec Eric Carrière.

L’édito

Out of sport

Information de dernière minute : des chercheurs anglais ont découvert que « les patients victimes d’arrêts cardiaques étaient toujours conscients quelques minutes après l’arrêt du cœur ». Bonne nouvelle, il y aurait donc bien une vie après la mort.
Dans les milieux sportifs, cette perspective de l’après est encore plus… vitale. Il doit y avoir une vie après le sport. Ce n’est que l’évidente illustration de l’esprit sain dans un corps sain dont se réclament les défenseurs de la noblesse sportive.
Griller toutes ses cartouches le temps d’une jeunesse qui vous rend compétitif est une ânerie. On a trop vu de champions cyclistes voler au-dessus des cols pour finir au fond du trou, dans une chambre d’hôtel miteuse, bouffés par la « dope ». Car doper c’est tromper, et c’est surtout se tromper. Ce qui revient à tout sacrifier au sport, au bonheur futile d’une gloire éphémère et d’une richesse passagère dont on ne se remet pas.
En refaisant la course de la vie avec nos plus remarquables champions, on s’aperçoit que si les chemins empruntés sont multiples, seule la destination vers l’équilibre compte. Eric Carrière sur Canal + et dans ses caves, cela a une certaine allure. On sait, grâce à lui, que le foot n’est pas une planète peuplée de milliardaires infantilisés. L’image vaut pour la pétillante Véronique Pecqueux-Rolland et le très direct Nino Ciarrochi, deux exemples de réussite dans le monde de l’entreprise. Tous deux s’accordent à dire que cette partie-là est sans doute la plus difficile à jouer car les enjeux sont à partager avec les autres. Le public est dans l’arène des décisions.
L’éducation et la connaissance sont les garde-fous salutaires d’une carrière sportive. L’immense Retière l’applique à son propre fils, la famille Ritz en fait une règle de base pour le club de hockey dijonnais. Le dépassement de soi, propre à tout compétiteur, doit inclure le dépassement de son horizon sportif. Un nouveau marathon commence alors.

One thought on “Nouveau Dijon-Beaune Mag, spécial sport

  1. Lafitte André-Georges
    15/10/2014 at 09:29

    Heureusement, fort heureusement même, le sport ne concerne pas que les « grands » champions : il y a une « masse de participants dont l’objectif majeur reste le dépassement de soi et pour lesquels le résultats n’est pas le quart d’heure de gloire auquel chacun a droit, mais le plaisir de l’effort souvent partagé et à terme une santé très souvent améliorée. Sans vouloir jouer au moralisateur, il serait certainement plus pertinent de parler de l’idée véhiculée par le sport des anonymes que de personnaliser celui de « vedettes » et se terminant dans la dégradation due au dopage.. En un mot : adoptez une image positive devant le sport pour une société plus vivable …Merci!

Laisser un commentaire