Elle vient de passer la trentaine et s’assume, plus sûre d’elle que jamais. À Dijon, l’école privée Futura forme les futurs pros de la beauté avec l’obsession de l’excellence. Sa directrice Véronique Zeroual mesure le chemin parcouru et entend bien le poursuivre.

Véronique Zeroual, fondatrice de l’école dijonnaise Futura, qui fête en 2021 ses trente ans. © Jean-Luc Petit

On ne redira pas, en ce moment, combien nos corps sont en mal de bien-être. Les seuls confinements ont montré à quel point on pouvait aimer son coiffeur, son esthéticienne ou un moment au spa. « Sur ce point, c’est certain, on aura besoin de nous pour toujours », confirme Véronique Zeroual. Depuis son centre dijonnais, accompagnée de son inséparable assistante Sabrina et d’une petite équipe formatrice au diapason, la directrice de Futura déploie toute son énergie du moment à ne « pas lasser nos jeunes, éviter à tout prix les décrochages, assurer nos cours sur place et avec toutes les précautions nécessaires ».

Le vernis de la passion a des raisons de craqueler. Ici, une centaine d’élèves doit évoluer dans un environnement qui supporte mal un masque sur le visage voire un apprentissage visio depuis sa chambre étudiante. Mais tout le monde fait front.

Candyce (18 ans), Cassandre et Soraya (17 ans), en CAP Esthétique. © Jean-Luc Petit

Engagement contaminant

Car Futura a des atouts de choix. Devenu en 2019, après un déménagement, CFA privé et établissement de formation agrégé, il propose des cursus en contrat d’apprentissage et un incomparable panel de qualifications (CAP, brevet pro, bac pro, BTS, mention complémentaire) des métiers de la coiffure et de l’esthétique. Futura, c’est surtout trente ans d’une méthode éprouvée.

« Nous avons fêté notre anniversaire le 4 février 2021. Le jour de la saint Véronique, c’était écrit », glisse la fondatrice, fière de sa « grande fille », comme elle l’appelle affectueusement. On ne compte plus les femmes (beaucoup) et les hommes (beaucoup moins) passés, à un moment ou un autre de leur vie, par ici. Paris n’est pas le seul endroit où former les futurs représentants de grandes maisons ou les entrepreneurs de demain. Ce constat remplit de fierté Véronique, qui mesure combien l’engagement d’une vie peut être contaminant. 

Delphine, Victorine et Florentin, tous les trois en CAP Coiffure à l’école Futura Dijon, entourent leur formatrice Laetitia Mathias-Michel © Jean-Luc Petit

Respect des parcours

« Nous accueillons tout le monde, en formation initiale ou en alternance, sans limite d’âge. J’ai connu nombre d’apprenants en reconversion professionnelle, jusqu’à 55 ans, qui ont eu de très belles carrières, dans un métier qui correspond à leur sensibilité. » Le respect du parcours et des motivations de chacun est au centre des préoccupations de l’école, qui vient par ailleurs d’être certifiée Qualiopi par l’État. Cela se sent dans la délicatesse employée par Laetitia Mathias-Michel, au moment de présenter ses petits (ou grands) protégés en CAP coiffure. Le jour de notre venue, Delphine, Florentin et Victorine s’affairaient sous le regard bienveillant et toujours attentif de leur formatrice. Les deux premiers entament, sur un an, un parcours de reconversion. L’une évoluait dans le secteur des transports, l’autre était cuisinier en maison de retraite. Les voici ciseaux en mains, l’œil sûr, à s’occuper de volontaires (il suffit d’appeler) ou de têtes à coiffer, indispensables camarades de route. L’enjeu est de se confronter aussi bien aux fondamentaux du métier qu’aux techniques des marques, dont le niveau d’exigence – Véronique l’ancienne maquilleuse pour de grandes maisons le sait bien – se situe dans les hautes altitudes.

Pour l’esthétique, c’est pareil. Candyce (18 ans), Cassandre et Soraya (17 ans), en CAP sur un an – deux pour la dernière – ne veulent pas lâcher. Le goût des autres et du beau les fait tenir. Peut-être sentent-elles, au fond, que d’un simple coup de blush bien ajusté peut jaillir la lumière. « Et la lumière reviendra », veut croire Véronique Zeroual. On ne s’appelle pas Futura par hasard.   


Ecole Futura – 10 rue du Tire Pesseau à Dijon
03.80.71.14.00 – ecolefutura.fr
Portes ouvertes samedi 20 mars et samedi 29 mai de 9h à 16h.

Laisser un commentaire