Dijon, la justice déboute Emmanuel Bichot et libère la Cité de la gastronomie

Emmanuel Bichot définitivement débouté, le projet de Cité Internationale de la Gastronomie et des Vins de Dijon a un boulevard devant lui. François Rebsamen s’en réjouit, même s’il trouve la note un peu… salée.

La réaction de François Rebsamen :

« Emmanuel Bichot vient de perdre son dernier recours contre la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon et se trouve personnellement condamné à régler à la ville la somme de 1 500 € au titre des frais et dépens. La Cour administrative d’appel de Lyon a en effet confirmé, dans son arrêt en date du 28 février 2019, le jugement du tribunal administratif de Dijon du 16 juin 2016. Est ainsi à nouveau rejetée par la Cour la requête de Monsieur Bichot, conseiller municipal d’opposition, à l’égard de la délibération du conseil municipal de Dijon du 25 janvier 2016 ayant autorisé l’acquisition par la ville du site de l’hôpital général et sa cession à la société Eiffage, désignée porteur du projet de réalisation de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon.  Tous les moyens de droit invoqués par Monsieur Bichot ont été systématiquement rejetés par le juge, y compris celui par lequel il contestait le prix d’acquisition du site de l’ancien hôpital général. Il se trouve désormais débouté de toutes les procédures contentieuses qu’il a intentées. Nous attendions cette nouvelle avec confiance et sérénité, et c’est une grande satisfaction de voir la justice administrative sanctionner une personne qui n’a de cesse d’agir contre Dijon. Cet élu d’opposition municipale se trouve de surcroit condamné personnellement aux frais irrépétibles ce qui est extrêmement rare.A cause de Monsieur Bichot et de la suspicion qu’il s’emploie à faire constamment peser sur la ville, la métropole et les projets menés, nous avons perdu du temps, notamment en procédures qui mobilisent du temps de travail et de l’argent. Le projet a pris du retard par sa faute. Nous allons désormais nous attacher à le rattraper. Je le rappelle, la Cité internationale de la gastronomie et du vin est un grand projet culturel d’intérêt national qui s’inscrit dans un vaste programme d’aménagement urbain de la Ville de Dijon et de sa Métropole, pour la mise en valeur du patrimoine architectural et l’attractivité de notre territoire. »

2 thoughts on “Dijon, la justice déboute Emmanuel Bichot et libère la Cité de la gastronomie

  1. gerard ferrand
    01/03/2019 at 14:58

    les lenteurs de la justice française sont inadmissibles et la bêtise des opposants systématiques aussi !

  2. Martial Jacquey
    28/02/2019 at 19:34

    1500 € c’est peu par rapport au retard pris et à l’énergie dépensée…

Laisser un commentaire