Dijon, une capitale grâce au foot?

Le foot peut-il changer l’image d’une ville? La question se pose à Dijon au moment même où le DFCO prétend renouer avec la Ligue 1 et détrôner Auxerre dans la hiérarchie du ballon rond bourguignon. On en parle librement sur France Bleu Bourgogne, ce samedi à 11h30, avec les invités du Café des bourrus.

dfco-supporters-maillot-temeraires

Le Café des bourrus, c’est un espace de liberté sur les ondes de France Bleu Bourgogne. Au côté du journaliste et animateur Frédéric Nicolas, chaque samedi, l’éditeur de Bourgogne Magazine Dominique Bruillot reçoit ses invités dans une ambiance décontractée mais qui n’exclut pas l’échange voire l’esprit de contradiction. N’est pas bourru qui veut!

Habituellement, le thème traité est lié à l’art de vivre. On a ainsi entendu Pierre Guez, le patron de Dijon Céréales évoquer le coup de fourchette de nos politiques. On a écouté avec intérêt Claude Chevalier, président du BIVB, s’exprimer sans tabou sur la relation complexe entre le vin et l’argent. Plus récemment, on a aussi apprécié la spontanéité de la Madeleine Proust face à l’ancien président de la Bourgogne Jean-François Bazin, alors que nos politiques veulent marier la Bourgogne et la Franche-Comté.

Mais cette fois-ci, il ne sera question ni des abats, ni de la chasse. La question posée sort du champ habituel des sujets traités par les « bourrus » pour jouer sur le terrain du sport. Un club de foot peut-il changer l’image d’une ville? En d’autres termes, Dijon serait-elle en passe de gagner de nouveaux galons de notoriété à l’échelle nationale, assumerait-elle mieux son rôle de capitale si, comme beaucoup le souhaitent, le DFCO fait son retour en ligue 1?

Après tout, notre cadre de vie n’est-il pas en jeu? Pour en parler, deux experts seront sur le plateau du Café des bourrus: Olivier Meunier et Christian Moccozet. Le premier, après avoir dirigé la JDA et été diplômé dans le management professionnel en même temps que son ami Eric Carrière et Zinédine Zidane. Il a créé sa propre activité de consulting dans le milieu sportif professionnel. Le deuxième, qui fut durant toute sa carrière le « Monsieur sport » de France3, poursuit son activité en freelance tout en cumulant les présidences de l’UJSF (Union des Journalistes Sportifs), du CREPS et du comité de soutien aux sportifs bourguignons engagés dans les JO.

Autant dire qu’il va y avoir du sport au Café des Bourrus, ce samedi, de 11h30 à 12h30 sur France Bleu Bourgogne.

© photo Jondi.fr

Laisser un commentaire