En images : Meursault, la petite France ferroviaire

© Clement Bonvalot

© Clement Bonvalot

La petite France ferroviaire. Ainsi peut-on résumer le mieux la Fête du train qui, ce week-end, a mobilisé des milliers de curieux à Meursault. Des reproductions d’une incroyable précision ont révélé l’engagement des acteurs du modélisme, dépassant de loin l’image réductrice d’éternels enfants qu’on leur prête un peu trop rapidement.

Ici, la passion est porteuse de souvenirs, de prouesses techniques et d’émotions. Elle invite tout un chacun à contempler, du haut de ces bribes de souvenirs si savamment reconstituées, la nostalgie d’un temps où le chemin de fer transportait autant de sentiments que de passagers.

A ce jeu-là, Les Francs Comtois excellent. Très présents sur l’événement, leurs scènes miniaturisées sont d’une criante vérité. Le petit train, qu’il soit au 87ème ou au 100ème, peu importe, devient un élément du décor. La montagne, les arbres, les paysages dans leur globalité en font l’écrin. Les éléments roulants, qu’ils soient locomotives, camions ou voitures, en font l’animation vérité. La reconstitution est parfois si habilement travaillée qu’on a du mal à s’en détacher. Le modélisme ferroviaire agit comme une drogue. Il embarque avec lui tout son monde, dans le même wagon de la passion, corps et âmes compris. En attestent par ailleurs l’activité frétillante de la bourse aux échanges ou encore l’étonnante variété des professionnels qui vivent dans cet environnement et sont venus à Meursault pour avoir pignon sur quai.

Le viaduc de Velars-sur-Ouche, dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises, mais aussi l’impressionnante gare de Chalon-sur-Saône, ont  montré que le choix de la Bourgogne, pour cette exposition hors normes, faite de petites tailles pour de grands plaisirs, n’avait rien d’un hasard. La petite France ferroviaire, comme un grand meursault, a une finale en bouche qui restera à jamais gravé en vous.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire