Vendredi 18 mars, le Conseil départemental fêtait les circuits locaux à l’épicerie dijonnaise Papilles, agréée « Savoir-faire 100% Côte-d’Or ». Une nouvelle étape importante pour la marque territoriale.

François Sauvadet, le président du Conseil départemental de Côte-d’Or, inaugure l’agrément Savoir-faire 100% Côte-d’Or de l’épicerie dijonnaise Papilles, en présence de son gérant Pierre de Pelet. © Antoine Martel

« 12,10 euros, monsieur le président. » Farfouillant dans son porte-monnaie, François Sauvadet est soucieux de montrer l’exemple. Le président de la Côte-d’Or règle la note à Pierre de Pelet, le gérant de l’épicerie Papilles, et offre même un peu de fromage de Cîteaux à Nathalie Koenders. Flattée, l’adjointe au maire de Dijon ne se sent pas de joie et lui renvoie la politesse aussi sec : et un ketchup de cassis de la Ferme Fruirouge pour monsieur !

La légèreté de cette saynette politique, sous le regard des quelques journalistes qui passaient par là, fait sourire. Elle dit bien le ton décontracté de l’inauguration, nouveau jalon pour la marque territoriale Savoir-faire 100% Côte-d’Or, qui n’en finit plus de progresser, portée par le Conseil départemental et les trois chambres consulaires partenaires (CCI, Chambre d’Agriculture, CMA).

L’épicerie Papilles, 900 à 1000 références

« Il faut devenir un « consomacteur ». La concentration urbaine est un modèle du passé ; je suis pour celui du respect de nos producteurs partout sur le territoire, de l’équilibre et de la qualité de vie. Savoir-faire 100% Côte-d’Or incarne cette vision des circuits locaux et fait le pari de l’avenir », martèle François Sauvadet avant de passer à un pot amical autour des productions de la maison Briottet, d’un peu de charcuterie du Morvan et de bon pain de la boulangerie Merle, en vente ici au quotidien.

Les yeux azur cachés derrière ses montures, tablier impeccable, Pierre de Pelet n’en perd pas une miette et assure la visite guidée. Cet ancien logisticien chez SEB a réinvesti son sens de l’organisation et sa passion des producteurs dans cette boutique joliment achalandée, conçue comme une caverne d’Ali Baba du local.

L’épicerie Papilles, rue Vaillant à Dijon, capitalise sur le Savoir-faire 100% Côte-d’Or. © Antoine Martel

Carte d’identité des producteurs

Son apprenti Paul, 20 ans, confirme. Originaire de Châtillon-Sur-Seine, le jeune homme suit un BTS à Dijon. Il est l’autre visage de la boutique, qui propose entre 900 et 1000 références. De quoi parfaire sa connaissance du territoire : farine de la ferme Cérès (Brochon), tisanes et cosmétiques de Lamandine (Rouvres-en-Plaine), époisses fermier de la fromagerie des Marronniers (Origny-sur-Seine) sont un tout petit échantillon de Papilles. Chacune a sa petite carte d’identité, éditée par le Département, pour en savoir un peu plus sur ce que l’on achète.

Les Dijonnais de tout poil s’y rendent quotidiennement ou se font livrer, comme c’est le cas par exemple d’une association étudiante de la BSB, qui propose à ses adhérents de commander des paniers préparés à 10 ou 20 euros. Le jour de l’inauguration, on a d’ailleurs vu Xavier Caron passer par là pour garnir son vélo cargo A2Roo. Pierre himself donne aussi quelques coups de pédale dans les rues dijonnaises pour livrer les habitués à bord de son propre vélo. Dorénavant, tout cela se fera avec la bénédiction du Savoir-faire 100% Côte-d’Or. Roulez !


Epicerie Papilles
5 rue Vaillant à Dijon – www.papilles.org

06 62 44 85 82

Laisser un commentaire