Financement participatif: mon banquier à moi c’est vous

Les banques lâchent l’affaire mais le peuple parie sur vous: telle est la réponse du berger à la bergère apportée par le financement participatif. La preuve avec le groupe bourguignon Muphin, présent sur Ulule.

image

Ils n’ont pas encore vingt ans mais ont puisé leur inspiration dans des sons et des rythmes sortis alors qu’il n’étaient pas encore, loin s’en faut, à l’état de fœtus. Partagés entre héritage be-bop, envolées lyriques à la Magma et délires électriques à la Frank Zappa, les membres du groupe Muphin sont des Bourguignons qui partagent leur vie créatrice entre la région dijonnaise et Chalon-sur-Saône où ils peaufinent leurs morceaux.

Pour autant, ne pas croire: ils sont bien de leur époque. Comme beaucoup d’autres, ils ont fait le pari (Après tout, ont-ils vraiment le choix?) d’éditer leur premier album grâce au financement participatif. De nos jours, c’est plus sûr qu’une démarche auprès d’un banquier. Et ça marche, sachant qu’il reste jusqu’à demain soir mercredi 21 octobre pour remplir la chère cagnotte libératrice sur la plateforme  Ulule.

Si on vous raconte leur histoire plutôt qu’une autre, c’est parce certains de ces musiciens sont (très) proches de nos confrères du site Traces Ecrites News, qui ne se sont pas privés (après tout, c’est aussi ça la loi de la jungle sur internet!) de faire la promo de la musique de leur rejeton et de ses amis de Muphin.

Vous aussi prenez-en une petite dose et manifestez votre soutien car plus que l’argent, la musique adoucit les mœurs. La, li, la, la.

 Ulule

Laisser un commentaire