Coccigo 21, la cagnotte 2.0

En près de deux ans, une trentaine d’entreprises côte-d’oriennes a pu bénéficier de la plateforme de crowdfunding local Coccigo21 pour financer ses projets. Plus que du cash, ce site internet mis en place par la Chambre de commerce et d’industrie du département leur a apporté confiance, visibilité et crédibilité.

Par Geoffroy Morhain
Pour Dijon-Beaune Mag 72
Photo : Christophe Remondière

Coccigo. Ce drôle de nom qui sonne bien n’en est pas moins dénué de sens : « On y retrouve l’acronyme CCI entouré du “co” qui veut dire ensemble et du “go” qui évoque l’action, la dynamique », explique d’emblée (pour ne pas dire tout de go) Nicolas Goezler, responsable des pôles création-reprise-transmission d’entreprise à la CCI Côte-d’Or, à l’origine du lancement de Coccigo21 en novembre 2016. Réalisée en partenariat avec Tudigo (anciennement Bulb in Town), un des acteurs français de référence dans le financement participatif en ligne, la plateforme de crowdfunding côte-d’orienne répond à un constat simple : « Nombreux sont les créateurs d’entreprise qui souhaitent avoir recours au financement participatif, mais beaucoup s’y sont déjà cassé les dents. Le principe est simple, mais la réalisation de l’objectif de collecte nécessite beaucoup d’efforts, tant pour se faire voir dans l’épaisse forêt du crowdfunding que pour mobiliser ses différents réseaux. Et si on n’atteint pas le montant fixé au préalable, on ne touche rien, c’est la règle ! »

Participer à l’économie locale

Dans ce contexte, le concept de « crowdfunding territorial » permet à chacun de devenir un acteur du développement local en finançant des entreprises et des initiatives dans tout le département. « On peut dire qu’on donne plus facilement à ceux qu’on aime, résume Mikaël Chuiton, chargé de développement en entreprenariat à la CCI Côte-d’Or, qui épaule désormais Nicolas Goezler sur Coccigo21. D’ailleurs, les donateurs sont en grande majorité des gens d’ici qui ont envie de donner un coup de pouce à l’économie locale, de faire un acte citoyen de proximité en quelque sorte. » Et d’enchaîner sur les autres valeurs ajoutées du dispositif, qu’il s’agisse de la création, de la reprise ou du développement d’une entreprise locale : accompagnement du porteur de projet tout au long de la campagne par les experts de la CCI (et par un coach Tudigo en prime si besoin), suivi de son plan de communication, recommandation d’autres leviers financiers… Le tout pour une commission raisonnable de 8 % du montant des fonds effectivement collectés, ceux qui n’ont pas touché le jackpot n’ayant rien à débourser.

Des sous, mais pas que…

Parmi les heureux élus de ce système gagnant-gagnant, on compte notamment une opticienne à domicile (Madame Lunette), un distributeur d’huile d’olive artisanale (Andelicia), un livreur de super petits déjeuners aux entreprises (Good Vie), une petit commerce bio rural (L’Épicerie d’Arnay) ou encore un espace de coworking à Dijon (Quatre-Quarts).
La dirigeante de cette dernière entreprise, Florence Shih, revient sur son expérience de crowdfunding réussie :« En pleine création d’entreprise, j’avais déjà annoncé à mon banquier 4 000 euros de ressources en financement participatif, et il fallait donc absolument que je lève ces fonds. Avec Coccigo21, j’ai collecté 4 746 € au final, ce qui m’a permis d’acheter une partie du mobilier dont j’avais besoin. Certes, cet apport représente moins de 10 % du montant de mon investissement total, mais il a été essentiel dans le démarrage de mon activité. Plus que de l’argent et de la visibilité, cette campagne de crowdfunding m’a permis de communiquer autour de la création de mon entreprise. Elle m’a fait prendre conscience de l’existence d’une communauté autour de mon projet, ce qui m’a donné une certaine légitimité ainsi qu’une vraie crédibilité, notamment vis-à-vis de mon banquier. Ces choses-là n’ont pas de prix ! »


Découvrez les projets à financer (en don contre don ou en investissement capital) sur www.coccigo21.fr

Laisser un commentaire