Foire de Dijon/Vinidivio : le riesling qui monte, qui monte…

Le salon Vinidivio (3-7 novembre) présentera les vins d’une vingtaine de vignerons de Rhénanie-Palatinat dans l’enceinte de la foire. Jacky Rigaux revient sur l’originalité de ces terroirs où le riesling s’impose comme une valeur montante.

riesling_grapes_leaves

Par Jacky Rigaux
Pour Dijon-Beaune Mag

L’Allemagne, c’est l’un des plus vieux vignobles européens, initié par les régions romaines, sur les bords de la Moselle et du Rhin. L’Allemagne, c’est aussi et surtout un pays de vin blanc, même si le pinot peut donner aussi, sur des sols plus argile-calcaires certes plus rares, des choses intéressantes. Il trouve ses origines sensiblement à la même époque que notre côte bourguignonne. L’apogée de sa réputation remonte à la Renaissance. Puis, en passant à une approche très industrielle au XIXe siècle, les vignerons allemands ont perdu beaucoup de crédit, en même temps que la qualité s’est affaissée.

Dans le top 50 des vins les plus chers

Depuis 20 ans, il y a clairement un mouvement de retour aux vraies valeurs, des jeunes vignerons qui bougent les lignes. Longtemps, l’Allemagne s’est appuyée sur une hiérarchie par le sucre. Aujourd’hui, ils ont pris conscience que la valorisations des bonnes pratiques, la mise en valeur du terroir, peuvent leur apporter beaucoup. C’est un peu le même état d’esprit en Autriche, en Allemagne et au Luxembourg. La vieille Europe est en train de redécouvrir la richesse de ses terroirs. Et ça marche. Ce retour à la grande qualité est salutaire pour les Allemands, notamment pour les vins de terroir issus du riesling qui sont en train de grimper dans la hiérarchie mondiale. Ceux du Dr Loosen sont parmi les plus recherchés et certains figurent désormais dans le Top 50 des vins les plus chers au monde. C’est un signe.

Laisser un commentaire