François Labet et Louis-Fabrice Latour élus à la tête du BIVB

L’interprofession des vins de Bourgogne tenait ce jeudi 25 janvier son assemblée générale au château de Gilly-lès-Citeaux pour élire ses nouveaux présidents sous la mandature 2018-2021. Sans surprise, Louis-Fabrice Latour reprend le poste de président-délégué pour le négoce. Il est rejoint par François Labet côté viticulture. 

François Labet, pour la viticulture, et Louis-Fabrice Latour, pour le négoce, ont été élus respectivement président et président-délégué du BIVB. © BIVB

Après la validation des comptes, le bilan de l’exercice écoulé et le renouvellement annoncé des autres instances de l’interprofession, le BIVB (1) a élu, avec pour chacun plus de 70% des voix, François Labet et Louis-Fabrice Latour comme présidents. Ce dernier aura fait la paire durant quatre années avec Claude Chevalier (2), sous la direction de Christian Vanier depuis janvier 2017. Une direction opérationnelle régulièrement saluée, jamais avare de bons mots non plus, marquée par l’héritage de ses prédécesseurs Pierre-Henri Gagey et Michel Baldassini.

La nomination de François Labet est aussi le fruit d’une certaine continuité. Le duo Labet-Latour « s’apprécie et se connaît depuis de nombreuses années« , explique volontiers le BIVB. À la tête du Château de la Tour (plus important propriétaire en Clos-de-Vougeot) et producteur sur une trentaine d’hectares en Côte de Beaune essentiellement, le nouveau président de la viticulture connait bien le terrain, cela tombe sous le sens. Il a aussi mené bien d’autres batailles en tant que président des conseillers du commerce extérieur de Bourgogne-Franche-Comté, président de l’Union des grands crus de Côte-d’Or, administrateur de la Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne…

Ce natif de Nuits-Saint-Georges arrive dans un contexte un temps instable (les relations entre négoce et viticulture s’étaient crispées en fin d’année dernière suite à l’imbroglio autour de Jean-Michel Aubinel, maintes fois contée ici et là – nous avons d’ailleurs laissé le soin à nos confrères d’en faire le storytelling.)

« Pas d’optimisme béat »

L’heure est à l’apaisement entre les deux familles, dont l’unité est un paramètre indispensable aux accords interprofessionnels. D’autant que le contexte est favorable. « Pas d’optimisme béat« , tempère Louis-Fabrice Latour, mais l’avenir est rassurant avec quasiment 1,5 million d’hectolitres récoltés en 2017. Ce qui fera dire au président que la Bourgogne est un peu une « enfant gâtée du vignoble français« , avant de penser toutefois que « la nature n’a pas été généreuse partout, notamment dans le Chablisien« .

Les dossiers chauds de ce nouveau duo seront donc le plan Bourgognes 2020 (prononcer « vingt-vingt » ou « vin vin », c’est selon), en promouvant notamment les appellations régionales et villages pour donner l’image d’une « Bourgogne viticole qui ne laisse personne de côté« . Il y aura, de notre point de vue, fort à faire. La Cité des Vins et des Climats sur les sites de Beaune, Chablis et Mâcon sera sans doute là un point d’équilibre territorial et touristique. Le concours d’architectes va d’ailleurs être lancé sous peu, pour une finalisation des projets attendue au deuxième semestre 2018.

Le BIVB pourra compter aussi sur les efforts conjoints de la Région, comme l’ont assuré mesdames la préfète Christiane Barret et Sylvie Martin, conseillère régionale déléguée au tourisme et à la viticulture. Un plan d’action régional vient notamment d’être déployé pour une étude sur le risque de gel, commune par commune, partout en Bourgogne-Franche-Comté. Sur la base de ces données, des climatologues, ingénieurs et autres experts permettront aux viticulteurs d’avoir un inventaire détaillé des risques et des dispositifs existants pour protéger leur récolte. Mieux vaut prévenir…


(1) Pour rappel, le BIVB réunit 300 maisons de négoce, 17 caves coopératives et 3 949 domaines viticoles. Son rôle est essentiellement la promotion de la notoriété et de la qualité des vins de Bourgogne. Avec à sa tête un directeur et deux présidents, il dispose d’un budget annuel d’environ 10 millions d’euros.
Son comité permantent : 
– Président : François Labet, Domaine du Château de la Tour à Vougeot (21)
– Président délégué : Louis-Fabrice Latour, Maison Louis Latour à Beaune (21)
– Trésorier : Frédéric Gueguen, Domaine Céline et Frédéric Gueguen à Préhy (89)
– Secrétaire général : Albéric Bichot, Maison Albert Bichot à Beaune (21)
– Christophe Ferrari, Domaine Saint-Germain à Irancy (89)
– Bruno Verret, Domaine Bruno Verret à Saint-Bris-le-Vineux (89)
– Jean Soubeyrand, Maison Olivier Leflaive à Puligny-Montrachet (21)
– Francine Picard, Maison Picard à Puligny-Montrachet (21)
– Jean-Michel Aubinel, Domaine de la Pierre des Dames à Prissé (71), Président de la Confédération des Appellations et Vigneons de Bourgogne (CAVB), membre de droit
– Frédéric Drouhin, Maison Joseph Drouhin à Beaune (21), Président de la Fédération des Négociants Eleveurs de Grande Bourgogne (FNEB), membre de droit

(2) À mi-mandat, Louis-Fabrice Latour, représentant du négoce, et Claude Chevalier, de la viticulture, avaient interverti leurs rôles, comme prévu dans les statuts de l’Interprofession.

Laisser un commentaire