Golf de Beaune-Levernois : ace en cuisine

Le golf de Beaune-Levernois prépare ses beaux jours. Avec son restaurant guidé par le chef Guillaume Jacquinet, il fait le pari de séduire les habitués d’un coup d’un seul. Dans le jargon, on appelle ça un ace !

Par Michel Giraud – Photo : Michel Joly
Pour Dijon-Beaune Mag 73

Il est, à sa manière, le spécialiste des greens. Un champion de la catégorie cuisine, qui a en réalité plus de talent que de handicaps. Guillaume Jacquinet a fait des golfs son terrain de jeu depuis 10 ans. Il a commencé ici, à Beaune, puis a connu la verte herbe d’Autun et de Mâlain, avant reprendre en mains il y a quelques semaines les cuisines du golf de Beaune-Levernois. « Un choix personnel d’abord, pour me rapprocher de ma famille », explique ce natif de la ville.

6 jours sur 7

C’est aussi le début d’une prometteuse aventure professionnelle. Pour la société LCDP Sports et Loisirs, repreneur du site, les planètes sont enfin alignées : « Cela faisait quelques années que l’offre de restauration avait disparu, note Isabelle Pierrey, la présidente de la structure. Nous avions une grosse demande que nous ne pouvions pas satisfaire. Une première tentative cet été n’a pas abouti ; aujourd’hui nous avons trouvé avec Guillaume un capitaine de navire compétent et motivé. »

L’hiver n’étant pas la meilleure période pour le golf, ce calme relatif va permettre au chef de prendre ses marques, avant d’entamer pied au plancher la saison 2019, avec déjà quelques projets : « Nous prévoyons d’ouvrir tous les midis, 6 jours sur 7, avec une fermeture le lundi. Je réfléchis déjà à une offre de planches qui pourrait offrir une continuité de service ce jour-là. La démarche du golfeur n’est pas d’aller au restaurant, c’est une clientèle particulière, qui vient pour pratiquer son sport avant tout, mais elle reste sensible à une offre gourmande et conviviale pour boucler son activité », analyse le chef expérimenté, qui voudra viser juste et séduire d’un coup d’un seul en « travaillant des choses simples, sur la base d’ardoises et de menus du jour à des prix attractifs ».

Esprit country club

Cela n’est pas surprenant, la cuisine sera « maîtrisée, de marché et de qualité » (voir les jolies assiettes ci-dessous), les produits frais « en seront le moteur » et le service sera étendu « sans problème jusqu’à 14h30 ». Pour Isabelle Pierrey, le restaurant devra symboliser la nouvelle dynamique des lieux. Bien sûr, il n’est pas question « de se poser en concurrent des très belles adresses environnantes, qui sont une vraie richesse pour la région ». L’idée, « est d’apporter un service complémentaire aussi bien aux golfeurs qu’aux Beaunois et aux touristes, dans un esprit de country club accueillant et détendu ». Au bout du compte, « c’est une belle page qui s’ouvre, j’en suis certaine ». 

Laisser un commentaire