Grangier, hôtel de la Poste ?

© Clement Bonvalot

L’imposant bâtiment de La Poste Grangier connaîtra une transformation spectaculaire dans les années à venir. Si les services postaux en garderont une bonne moitié pour leur usage, le rez-de-chaussée accueillera un hôtel sur 4 600 m2. Les défenseurs de ce monument historique et emblématique de Dijon peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

Jadis, il y eut ici un château construit par Louis XVI pour tenir en respect les Dijonnais, orphelins de Charles le Téméraire. Puis, en 1906, l’architecte Louis Perreau édifia ce bâtiment classique et solennel, non dénué de quelques originalités, comme en témoigne le jeu de courbes animant les nombreuses ouvertures en façade. On s’étonne aussi de la présence de cette ancienne tour du télégraphe, qui émerge du toit, juste au-dessus de la sculpture du Grand Prix de Rome, Jules Gasq : Le Jour et la Nuit souligne l’intense activité historique d’un immeuble hautement emblématique pour la ville.

La Poste Grangier, à l’échelle de Dijon, incarne le statut de capitale régionale administrative. Imposant, massif et vénérable, ce siège de 12 500 m2 de surface utile est traversé au quotidien par des milliers de Dijonnais. A juste titre, on pouvait donc s’inquiéter de son destin. S’il est un fleuron pour son propriétaire, on sait bien, depuis longtemps déjà, qu’il n’a pas vocation à remplir toutes les missions que La Poste attend de lui désormais. Les temps ont changé et, en dehors du contact avec le public, certains métiers ont besoin de prendre l’air.

Un hôtel de la Poste ?

Un acte hautement symbolique est donc venu rassurer celles et ceux qui s’interrogeaient sur l’avenir de « Grangier ». François Rebsamen a remis à Philippe Wahl, président du groupe La Poste, le permis de construire qui signe le démarrage officiel d’une opération de restructuration ambitieuse. S’il s’agit déjà de « moderniser les activités postales existantes », en leur réservant un peu plus de la moitié de la surface disponible, le projet est dans les faits une véritable opération immobilière qui engage la transformation de tout un quartier. La mise aux normes du bâtiment plus que centenaire impose de gros travaux. Elle sera le prétexte à des aménagements qui permettront d’accueillir, dans les prochaines années, quelques nouveaux commerces, des bureaux et, surtout, un hôtel auquel La Poste réserve 4 600 m2. L’appel d’offres est lancé, les paris sont ouverts. On se demande qui, d’une chaîne hôtelière ou d’un professionnel de la place, relèvera le défi. Cela ira d’autant plus vite que le chantier doit démarrer dès le deuxième semestre 2014 pour une livraison prévue fin 2015. Hôtel Grangier ou hôtel de la Poste ? Il faudra aussi lui trouver un nom. Faites vos jeux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire