Habitat’Nuits: d’où l’importance de choisir la bonne fenêtre

© Qualidecor

© Qualidecor

Alu, PVC, Bois ?… En matière de fenêtres, nombreuses sont les questions à se poser avant l’acte d’achat. Des questions de technique et d’esthétique, non négligeables, bien sûr, mais surtout d’efficacité. Et c’est là que Jérôme Ecard, l’un des artisans présents au salon Habitat’Nuits, entre en scène.

Qualidécor, la société de Jérôme Ecard est installée à Nuits-Saint-Georges depuis cinq ans maintenant. Sa spécialité? Les fermetures (ou les ouvertures, c’est un peu selon le point de vue!). «Depuis 1991, notre entreprise familiale s’occupe de toutes les fermetures d’une maison: les fenêtres bien sûr, mais aussi les portes, les portes de garage… et jusqu’aux vérandas.»
Des fermetures qui, dans un projet de rénovation, revêtent un caractère essentiel: «Aujourd’hui, certains logements ne sont encore équipés qu’avec du simple vitrage, constate Jérôme Ecard. C’est une aberration, d’autant plus que le double vitrage, désormais extrêmement performant a fait ses preuves, et que d’ici 10 ans nous serons tous passés au triple vitrage.» Et d’argumenter, chiffres à l’appui: «Il faut bien que les gens prennent conscience qu’un projet d’amélioration de l’habitat est global. Il ne suffit pas de changer les fenêtres pour que tout aille mieux. Moi, à la maison, j’ai réussi à diviser ma facture d’électricité par trois grâce à du triple vitrage couplé à une isolation par l’extérieur et à une cheminée remplacée par un poêle à bois. Je suis passé de 3 000 euros d’électricité par an, à une facture de 1 000 euros plus 12  stères de bois pour chauffer 200 m2.»

Gare à la pose !

© Clement Bonvalot

Jérôme Ecard, directeur de l’entreprise familiale Qualidecor à Nuits-Saint-Georges © Clement Bonvalot

Le résultat parle de lui-même, à condition tout de même d’être vigilant sur un point: la pose. «Si c’est mal posé, enchaîne Jérôme Ecard, on peut vite créer des fuites. Vous pouvez avoir la plus belle fenêtre du monde, si l’étanchéité à l’air est ratée, cela peut vite devenir une catastrophe.» Reste ensuite à répondre à la question du choix du matériau, que se posent systématiquement les foyers qui engagent des travaux de rénovation: bois, alu ou PVC ? «Le PVC offre de nombreux avantages, comme la facilité d’entretien, la rigidité et l’isolation, poursuit notre expert. L’aluminium vieillit bien, avec lui on peut travailler plus facilement sur des grands volumes et on peut se faire plaisir sur les teintes. Le bois enfin, même s’il a tendance à perdre du terrain, reste l’allié privilégié des rénovations de caractère.»

On l’a compris, le choix n’est pas forcément simple, il doit être fait dans la perspective d’une démarche plus globale.

 

Laisser un commentaire