Harisson, un charolais en vedette à Paris…

© Clément Bonvalot

© Clément Bonvalot

 

Le Salon de l’Agriculture s’ouvre demain Porte de Versailles à Paris. La « plus grande ferme de France » accueillera environ 700 000 visiteurs en 9 jours. 21 éleveurs de Côte-d’Or, triés sur le volet, vont faire le déplacement avec leurs plus belles bêtes. Parmi eux, Adrien Ménétrier, dont ce sera la première participation avec son taureau charolais de deux ans, Harisson. Et la pression monte du côté d’Avosnes…  

Jusqu’ici Harisson ne se doute absolument de rien ! Surtout pas que dans quelques heures, il quittera les vertes prairies de l’Auxois pour rejoindre les exiguës allées du Salon de l’Agriculture à Paris. Six jours au cœur de la foule, dans un espace de vie réduit à sa plus simple expression ! Harisson ? Ce jeune taureau reproducteur de 2 ans fait la fierté de son propriétaire Adrien Ménétrier, éleveur de vaches charolaises à Avosnes en Côte-d’Or. Pour la première fois, il « monte » à Paris, et c’est une jolie fierté : « Il faut savoir que pour être présent dans les allées du Salon de l’Agriculture, il faut passer des sélections, et c’est ce que nous avons fait avec Harisson. Et ça c’est déjà une belle fierté, une vraie reconnaissance de notre travail. Nous ne serons qu’une quarantaine de charolais présents cette année.  Des animaux qui viennent de toute la France, et faire partie de cette sélection, c’est déjà une victoire ! »

Alors forcément du côté de l’EARL Ménétrier – Parizot, on ne veut pas rater le rendez-vous. Adrien et sa compagne sont aux petits soins pour Harisson : « On le bichonne, il a été placé dans un pré tout seul, à part des autres, il bénéficie de rations de nourritures particulières, il mange seul, on le lave aussi le plus souvent possible ! » Bref, pas encore parti pour Paris que le beau bébé est déjà une star. Adrien compte en tout cas beaucoup sur lui : « C’est un taureau qui a déjà été primé à Semur-en-Auxois et Avallon. Aujourd’hui, on rêve d’un prix à Paris, ce serait un joli coup de pub pour notre élevage, on se dit que cette participation au Salon peut nous aider à faire connaître notre exploitation, et qu’un éventuel prix pourrait ensuite doper nos ventes de reproducteurs. »

C’est pour cela qu’Adrien quittera Avosnes pendant six jours, pour accompagner Harisson à la capitale : « Nous avons couplé le transport avec plusieurs autres éleveurs du département pour limiter les frais. Le plus compliqué avec le Salon de l’Agriculture, c’est qu’il tombe dans une période où il y a beaucoup de travail dans nos exploitations. Il faut s’organiser, car de coutume en février, nous n’avons pas trop le droit de quitter les fermes. Toutes les bêtes sont rentrées et elles ont besoin de soins quotidiens ». Alors Adrien sera seul à monter à Paris, sa compagne, elle, restera à Avosnes, avec un peu plus de travail qu’à l’habitude. Des sacrifices pour la bonne cause. Une sélection à Paris, ça se mérite, et surtout ça se respecte !

Journée Côte-d’or, le 25 février : Sous l’impulsion du Conseil général, une journée «100% Côte-d’Or» sera organisée mardi prochain dans les allées du Salon de l’Agriculture. Le département possèdera notamment un stand dans le hall 7.2, sur lequel des ateliers culinaires et des dégustations sont annoncés. Les professionnels du tourisme font également le déplacement. Toutes les informations sont à retrouver sur www.cotedor.

Laisser un commentaire