Hep sommelier! Du rosé à petite dose

Le rosé, c’est le vin de l’été par excellence, qui chante le sud en général. Mais pourquoi la Bourgogne en possède moins que la Provence par exemple? La question est posée à Christophe Ginès, directeur de Loiseau des Vignes à Beaune.

dsc06995© D.R.

« La Bourgogne a le droit et dispose de jolis vins rosés, à l’image de l’appellation marsannay, pionnière en la matière. Ces rosés sont de plus en plus intéressants mais, pour autant, la qualité de nos blancs et de nos rouges est telle qu’il serait dommage de les échanger. C’est le propre d’une région qui élabore des grands flacons pour la gastronomie et les précieux moments tout au long de l’année. Dans ce contexte, un vin rosé se consomme généralement en été car il est synonyme de vacances, de soleil, de cigales et de grillades. Souvent, les rosés sont festins.
Les climats méditerranéens leur sont favorables: ils ouvrent sur des notes légèrement salines, ils leur apportent de la fraicheur et du soleil alors que les sols caillouteux, d’où émergent quelques herbes aromatiques sauvages, forgent le caractère que l’on retrouve dans certains rosés de Provence. »

Laisser un commentaire