L’un des principaux organismes de l’insertion professionnelle en France tient bon dans la tempête. Il place même avec fierté ses protégés en situation de « travailleurs essentiels ». Le point avec Jennifer Pierre, responsable communication du groupe basé à Chenôve.

Jennifer Pierre, responsable communication de Groupe Id’ees, acteur majeur de l’insertion professionnelle avec une quarantaine d’entreprises en France, dont le siège est à Chenôve. © D.R.

Dans cette rubrique, le Journal de la Résistance de DijonBeaune.fr
prend des nouvelles des adhérents de CercleCom,
l’association des communicants de la région

À quelle « signalétique » correspond votre état actuel : vert, orange ou rouge ?
Difficile de mettre un grand vert dans cette période de fragilité, à la fois économique et sociale. Mais le vert, c’est tout de même la couleur de l’espoir et surtout c’est celle de notre groupe. Face à la difficulté, nos valeurs entrepreneuriales et de solidarité prennent tout leur sens. On s’adapte, on innove et on ne perd pas de vue notre premier objectif : accompagner vers l’emploi des publics en difficulté.

Quelle est la principale difficulté à surmonter dans votre secteur d’activité ?
Les entreprises de Groupe Id’ees, comme de nombreuses autres, ont été durement touchées par la situation sanitaire et la crise économique qui en découle. Lors du 1er confinement, l’activité, notamment de l’interim d’insertion, mais aussi de la restauration collective s’est écroulée.
Nous considérons l’entreprise comme un lieu d’intégration et de sociabilisation pour des publics qui font face à de nombreuses difficultés ; aussi lorsqu’en mars les entreprises ferment, par effet domino, les personnes que nous accompagnons se trouvent dans des situations encore plus précaires.

Il y a tout de même des motifs d’espoir…
Oui, ce qui fait la singularité des entreprises inclusives est également sa force. En faisant preuve de réactivité et d’adaptabilité, les salariés en insertion et les encadrants qui les accompagnent, se sont mobilisés pour maintenir des activités essentielles telles que la désinfection de locaux ou le tri des déchets ; travailler pour l’intérêt collectif en fabriquant en urgence des masques sanitaires ; fait preuve de solidarité en livrant des repas aux personnes âgées isolées et aux plus démunis. En tant que communiquant, c’est une grande fierté de pouvoir valoriser toutes ces personnes qui étaient en première ligne.

Avez-vous, l’entreprise et votre personne, des raisons d’être plus forts après ce moment que nous vivons ?
Nos entreprises d’insertion démontrent chaque jour que l’on peut développer une activité économique en intégrant des valeurs humaines, environnementales, dans un modèle où tout le monde peut trouver sa place. Et plus que jamais nous avons envie de partager ces convictions avec d’autres entreprises dites « classiques ». Groupe Id’ees créera d’ailleurs très prochainement son organisme de formation afin d’expliquer et encourager les démarches inclusives en entreprise. Là encore, de beaux projets de communication en perspective et c’est encore plus facile quand on adhère complètement au projet.

L’insertion professionnelle est un passionnant chemin intérieur, que Groupe Id’ees avait raconté notamment choisi de retracer en 2014, dans un ouvrage édité par Les Pistoleros pour ses 30 ans d’existence. © Les Pistoleros

Laisser un commentaire