La revanche des PME côte-d’oriennes

En faisant pratiquement un carton plein en matière de représentation à la tête des différentes institutions socio-professionnelles territoriales, la CPME de Côte-d’Or se félicite de ce retour au premier plan de ses TPE/PME. Un vrai changement d’époque…

Par Claude Laroche
Pour Dijon-Beaune Mag #69
Photos : Christophe Remondière

La CPME est l’une des trois organisations patronales représentatives qui ont accès aux mandats d’un certain nombre d’institutions socio-professionnelles territoriales. À l’échelle de la Côte-d’Or, c’est ainsi qu’elle occupe la présidence des Prud’hommes, du Tribunal de Commerce, de la CCI 21, de l’Ursaff et même du CFA La Noue – qu’elle a sans doute contribué à sortir d’une issue fatale, comme nous le racontons par ailleurs dans le dernier numéro de Dijon-Beaune Mag.

Cette position conquérante est visible aussi au niveau de la région Bourgogne, où trois Côte-d’Oriens affiliés à la CPME  21 occupent les présidences de l’Ursaff Bourgogne, du SSI Bourgogne (ex-RSI) et de la Coparef Bourgogne-Franche-Comté.

17 employés par entreprise

Une mainmise transversale que le président du syndicat patronal analyse comme une reconnaissance légitime pour les TPE/PME : « Un patron de petite et moyenne entreprise est par nature fidèle à son territoire, il vit le paritarisme au quotidien avec ses employés, d’ailleurs il est bon de rappeler qu’après écrêtement des minimas et des maximas, le paysage côte-d’orien affiche une moyenne de 17 employés par entreprise », se plaît à rappeler Benoît Willot.

Pourtant, toujours selon ce dernier, les conditions de cette réussite ne sont surtout pas liées au mode électoral des organisations que la CPME préside : « Dans toutes les structures paritaires, la représentatitvité ne donne pas la part belle aux TPE/PME. C’est donc l’homme qui a fait la différence, pas la marque ; on assiste à l’humanisation d’un système. » Pour Benoît Willot, la force de la CPME « c’est d’avoir envoyé de véritables chefs d’entreprise dans les mandats, pas des permanents, ce qui garantit de la sincérité. Ces gens se sont imposés par leur travail ».

De gauche à droite et de haut en bas : Teddy Loyer, président de l’Ursaff Côte-d’Or ; Bruno Dumont, président du SSI Bourgogne ; Jérôme Prince, président du Tribunal de Commerce de Dijon ; Xavier Mirepoix, président de la CCI Côte-d’Or ; Benoît Willot, président de la CPME Côte-d’Or et Bourgogne-Franche-Comté ; Gilles Clavel, président de l’Ursaff Bourgogne ; Christophe Le Mesnil, président de l’École des Métiers Dijon Métropole (ex-CFA La Noue) ; Dominique Galland, président du Conseil des prud’hommes de Dijon.


Les présidences de la CPME Côte-d’Or

– Conseil des Prud’hommes de Dijon : Dominique Galland
– Tribunal de Commerce de Dijon : Jérôme Prince (lire ici)
– CCI 21: Xavier Mirepoix
– CFA La Noue : Christophe Le Mesnil
– Urssaf Côte-d’Or : Teddy Loyer
– Ursaff Bourgogne : Gilles Clavel
– SSI Bourgogne : Bruno Dumont
– Coparef Bourgogne-Franche-Comté : Nathalie Perrin

One thought on “La revanche des PME côte-d’oriennes

  1. Desmazure
    09/03/2018 at 09:12

    Et les femmes ? Où sont-elles ?

Laisser un commentaire