Le Chambertin, « star » avant l’heure des Hospices de Beaune

Le roi Chambertin joue les stars trois jours avant la venue à Beaune de Claire Chazal et Christophe Lambert. Ou comment le grand cru de la Côte de Nuits leur « vole » gentiment la vedette.

Z

Dans le week-end de la Vente des hospices de Beaune il y a le « in », avec son exposition des vins au Palais des Congrès, sa grand-messe du BIVB devant les journalistes de la terre entière le dimanche matin, son long défilé de dégustateurs avertis dans la cuverie des Hospices, sa fête populaire organisé par le comité local, son semi-marathon qui refuse du monde et sa traditionnelle vente aux enchères « boostée » par les vedettes, Claire Chazal et Christophe Lambert cette année.

Puis il y a le « off ».

Celui des grandes soirées dans les maisons de vins, des dégustations tous azimuts, des négociations qui se font au profit de l’événement.

Puis il y a le « off » du « off ».

Comme Le roi chambertin, un événement avant l’événement qui réunit, dès le jeudi soir à Gevrey-Chambertin, tout ce que la Vente des hospices peut attirer d’hommes de plume et de verbe, dans une grande mise en bouche de ce week-end de folie. Hier soir, pas moins de 45 domaines ont présenté le millésime 2014 des villages, premiers crus et grands crus de Gevrey-Chambertin. Un moment exceptionnel pour les blogueurs, critiques et journalistes de la planète vins, car il permet de cerner en un seul endroit et sans tabous, un millésime et le niveau général d’une grande appellation.

E

A ce jeu-là, 2014 est conquérant et la prestation globale des vignerons locaux en tous points remarquable, confirmant que les cîmes atteintes par les grands crus de la Côte de Nuits ont eu pour première vertu d’élever grandement le débat.

Pas question ici, de valoriser un domaine plutôt qu’un autre, même si certains se dégagent du lot. On sait simplement qu’en amont du grand show des Hospices, la bonne parole autour des 2014 de l’appellation gevrey-chambertin et de ses grands crus, va se répandre sur la toile et sur tous les continents comme une traînée de poudre. Ce, avec des arguments largement développés au cours du repas qui s’ensuivit, car judicieusement accompagné par de grands vins du millésime 2004 (10 ans avant, c’est une tradition) et de grands crus d’Alsace invités en voisins amis.

IMG_1058IMG_1057

Opération de communication réussie pour un Chambertin fait non seulement « roi », mais aussi porté au rang de « star » bien avant et sans doute pour bien plus longtemps qu’une présentatrice de journaux télévisés et un acteur, avec tout le respect qu’on leur doit. N’oublions pas qu’ici, c’est le vin qui commande!

Laisser un commentaire